«Permettre aux artistes africains d’avoir une plus grande visibilité auprès du milieu artistique nord-américain» - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 20 Octobre 2018

Suivez-nous

Oct.
21
2018

Echange culturel et artistique tuniso-canadien : Bousmaha Seddiki, Commissaire du Rallye Expos Vues d’Afrique

«Permettre aux artistes africains d’avoir une plus grande visibilité auprès du milieu artistique nord-américain»

Vendredi 13 Juin 2014
نسخة للطباعة

Algérien d’origine,  installé à Montréal depuis 1994, Bousmaha Seddiki est formé en scénographie et en histoire de l’art. Il a exercé dans son pays  comme  responsable du service scénographie à la RTA d’Oran.  A présent,  il est  Commissaire du Rallye Expos Vues d’Afrique     et Agent  Consultant,  contribuant  à la notoriété de la carrière des artistes africains en Amérique du Nord.  Un  engagement qui permet  aux artistes africains, selon ses dires,  d’accéder à  une plus grande visibilité auprès du public et du milieu artistique nord-américain. Bousmaha Seddiki a pris part à l’organisation de l’échange   artistique tuniso-canadien en exposant  nos artistes à la Maison Parent Roback dans le Vieux Montréal, un lieu très côté de la ville. En effet,     le Vieux Montréal, c’est beaucoup plus qu’un lieu d’histoire et de patrimoine ; il se distingue  par son décor unique et spectaculaire, ses boulevards tout le temps  animés   et  ses  quelque quarante galeries d’art, ses ateliers de designers de mode québécoise, ses chaleureux cafés terrasses, ses restaurants et boîtes branchées  et cette ambiance sans pareille à deux pas des rives du fleuve Saint-Laurent… Et c’est dans  ce magnifique  univers d’Art et Culture que Bousmaha Seddiki emmenait    ses hôtes tunisiens pour leur faire visiter des expositions qu’il organise dans le cadre de Rallye Expos, 2014.

 

Le Temps : racontez-nous votre aventure qui vous a mené jusqu’en Amérique du Nord !
Bousmaha Seddiki :   je travaillais à l’époque  sur  une émission télévisée intitulée « La caravane du Sud » qui m’a donné l’idée de partir pour l’Amérique du Nord, de tenter l’aventure et finalement,  j’y suis resté. J’œuvre  depuis toujours dans le domaine de l’art  ainsi que dans la production cinématographique américaine et canadienne et je suis membre actif dans Vues d’Afrique depuis 1995.
  Commissaire de Rallye Expos depuis une dizaine d’années,   j’ai tout investi pour que cet événement soit ouvert aux artistes de tous bords,    échanges, musées, galeries, jumelages et festivals …On a eu des jumelages avec les festivals de Khouribga au Maroc,   Namur en Belgique, les Journées du cinéma africain de Genève, le FESPACO et les JCC.
*Mais outre les JCC, vous vous êtes lié avec l’Association des Artistes Sans Frontières tout en réalisant  avec  ces derniers,  un échange culturel et artistique à marquer d’une pierre blanche. Pourriez-vous nous parler de cet échange ?
- J’aimerai donner tout d’abord mon avis sur la qualité du travail des artistes plasticiens tunisiens qui est d’un niveau remarquable et par delà,  mérite d’être félicité et encouragé. C’est un travail où l’on découvre  une nouvelle page dans l’art contemporain tunisien qui s’ouvre   d’une manière impressionnante. On sent qu’il y a une identité spécifique porteuse d’une nouvelle ère,  et vos artistes   ont réussi à en imprimer la mémoire à travers différents médiums ;  peinture (Amel Zaiem, Arbia loudhaief, Neila Ben Ayèd, Zoubeida Chamari Daghfous, Alia Kateb, Souad Mahbouli,   Kmar Garbaa, Saida Dridi, Rafika Dhrif),   et céramique, (Meher Trabelsi).
*Quels sont   vos vis-à-vis  du côté tunisien ?
-Tout d’abord, il ya l’artiste plasticienne  tuniso-canadienne,  Neila Ben Ayèd que je connais depuis des années  et particulièrement  depuis qu’elle  a décroché en 2003 le premier Prix de l’affiche du festival  Vues d’Afrique.
Grâce à Neila, j’ai découvert l’art contemporain tunisien ;   son travail  et son talent  tant prisés en Amérique du Nord m’ont fait ouvrir les yeux sur ce qui se passe en Tunisie sur le plan artistique. A Montréal, elle a exposé dans des galeries prestigieuses telles que : ART Bella, Arthothèque, Meckik, Dimension Plus, Gora et Mozaïk Art…    Et  puis, c’est elle la pierre angulaire de cet échange, aux côtés de Arbia Loudhaief, présidente de l’Association des Artistes tunisiens Sans frontières dont nous reconnaissons tous les mérites d’avoir réussi un si bel échange.

 

Propos recueillis par : Sayda BEN ZINEB