Confluence picturale - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 14 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
15
2018

Exposition de photos «Bavardages visuels» à l’espace Aïn, Le Kram

Confluence picturale

Vendredi 13 Juin 2014
نسخة للطباعة

« Bavardages visuels » est le titre d’une exposition collective réalisée  par un grand nombre d’artistes : Raja Saïd, Anouar Safta, Rim Ben Cheikh, Mohamed Ayeb, Sofiène Noichri, Ahlem Mahjoub, Nadhem Hammouda, Ferdaous Belmahrsia et Kheireddine Ben Hlima dont la démarche consiste à mettre en avant «une technique alliant photographie et peinture, tout en évoquant et réfléchissant sur les diverses préoccupations politiques, sociales et identitaires des Tunisiens depuis la révolution».
Ces « bavardages visuels » ne sont pas innocents. Ils émanent de désirs de photographes-plasticiens qui ont les mêmes sens de choses à savoir mettre en lumière  partageant  des portraits ou des objets auxquels ils apportent leurs touches personnelles. Habités par le même sentiment leurs œuvres montrent la passion qu’ils adoptent vis-à-vis du sujet à photographier qu’ils impriment d’un caractère les rendant subliminales.
La pléiade d’artistes, dont fait partie Mohamed Ayeb, directeur de la galerie Ain,  instaure une distance par rapport aux  clichés saisis. Autrement dit, elle ne se contente pas flasher sur l’élément mais le revêt de toutes sortes de techniques qui permettent  de donner davantage de consistance à la photographie et une esthétique originale qui diffère d’un photographe à l’autre.
Diplômés de l’école des Beaux-arts de Sousse, la plupart de ces artistes tentent d’adopter un cachet propre à eux. La photo n’est plus cet instantané pris au piège de l’œil du photographe mais aussi, elle est soumise à l’alliage entre technique photographique et celui  de la peinture. «A travers cette exposition, nous avons voulu mettre ensemble la photographie et les arts plastiques. Chacun des photographes a effectué des interventions sur la photographie avec la peinture et la manipulation numérique pour lui donner un caractère esthétique particulier » explique Mohamed Ayeb
Soucis, préoccupation et réactions diverses passent par le filtre du photographe. L’objectif  étant de mettre à la disposition du public notamment profane l’art contemporain en proposant des œuvres qui interpellent autant par la technique que par le message qu’elles véhiculent selon le directeur de la galerie Ain.
Des œuvres sans équivoque qui interpellent par  leur composition sobre le regard de spectateurs en quête d’un univers plastique saturé notamment au niveau de la photo. Les exposants ne se privent pas d’utiliser différentes techniques : photographie plastique/bâche, photographie argentique numérisée et manipulée et sérigraphie/papier. L’exposition offre donc une panoplie d’œuvres où on sent l’effort d’artistes qui cherchent à innover et à créer une sensation de plaisir chez l’amateur d’art. Pourvu que ce dernier grignote sur son temps et se déplace pour apprécier ces travaux à leur juste valeur. L’exposition se poursuit jusqu’au 21 juin 2014 à la galerie Ain.

Hayet Gharbi