A la Galerie Saladin : Abdelmajid El Bekri expose : Rêves au fil des jours - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 21 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
22
2018

Arts plastiques

A la Galerie Saladin : Abdelmajid El Bekri expose : Rêves au fil des jours

Mercredi 11 Juin 2014
نسخة للطباعة

 Qui dit Abdelmajid El Bekri dit cinquante ans de peinture et de calligraphie. C’est que l’artiste, âgé de plus de 70 ans, a une carrière très riche derrière lui. Fidèle à son style, il a toujours valorisé le patrimoine artistique arabo- musulman, grâce à ses signes calligraphiques, ses arabesques faites de lignes et de formes stylisées, inspirées du fond de la mémoire, comme pour témoigner de l’âge d’or de la culture arabo-islamique. On se souvient encore de sa grande exposition- rétrospective qu’il a organisée il y a deux ans au Palais Kheireddine à la Médina et qui comportait plus de 300 œuvres picturales, couvrant une longue période de la carrière de cet artiste, qui s’étend de 1962 à 2012.
  Dans cette exposition qui se tient actuellement à la Galerie Saladin, à Sidi Bou Saïd, du 07 au 27 juin, l’artiste, comme de coutume, reprend ce dialogue entre le passé et le présent, en exposant une cinquantaine d’œuvres réalisées entre 1962 et 2014. A vrai dire, seuls trois tableaux datent de cette année (2014) et ont pour titre « Souvenirs et rêves ». les autres ont été produits à des dates variées, mais rapprochées, comme ces trois tableaux de miniatures intitulés respectivement « Rêve d’enfant », « Souvenir d’été » et « Confidence » qui ont été réalisés entre 1962 et 1964 et dont chacun représente un ensemble de dessins relatant un fait , une figure, un symbole, une scène, une histoire ou un phénomène, à telle enseigne que chaque miniature pourrait passer pour une toile aux formats plus grands : tous ces travaux témoignent d’une grande recherche dans la thématique, le style et la matière que l’artiste manipulait avec adresse et sensibilité en vue de les mettre au service de l’enrichissement du patrimoine et du développement de l’art pictural et calligraphique.
 La présente exposition ne diffère pas beaucoup de celle organisée en 2012 au Palais Kheireddine, sauf que les tableaux exposés sont moins nombreux. Toutefois, les thèmes abordés, les styles adoptés, les couleurs, les lignes, les signes et les tracés calligraphiques sont très variables et montrent que l’artiste tient toujours à sa façon de concevoir et de transposer artistiquement le patrimoine, une perception  particulière et propre à cet artiste qui voue un grand attachement aux sources arabo-islamiques qui ont toujours alimenté son imagination et sa création. Bref, une exposition qui révèle la grande expérience de l’artiste, riche en recherches picturales et en imaginaire, qui met en relief cette harmonie toujours présente entre l’homme et la nature, entre le passé et le présent.

 

 Hechmi KHALLADI