« Parole dame » - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 22 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
23
2018

Arts plastiques..A la Galerie « le Damier » : Anne Marie Mouaffak

« Parole dame »

Jeudi 5 Juin 2014
نسخة للطباعة
Arts plastiques..A la Galerie « le Damier » : Anne Marie Mouaffak..  « Parole dame »

Une exposition personnelle de l’artiste Anne Marie Mouaffak se tient actuellement à la Galerie d’Art et d’Essai « Le Damier ». L’exposition intitulée « Parole dame » se poursuit jusqu’au 11 juin. Quoique le style adopté dans cette exposition est le figuratif, il n’y a pas de pots de fleurs ni de paysages, mais il s’agit uniquement de personnages ! Il parait que l’artiste est essentiellement intéressée des êtres humains et peut-être plus particulièrement des femmes. En effet, elle essaie de transcrire la femme dans tous ses états. Il s’agit pour l’artiste de transmettre le regard des Occidentaux sur la femme orientale. Toutefois, Il y a une pointe d’humour quant à la manière de transcrire la femme d’Orient vue par l’Occident.

 Il y a aussi beaucoup de musique, de femmes musiciennes, dans cette exposition, parce que l’artiste voit que la musique est importante dans la vie, tout comme la lecture. « Ces toiles sont inspirées plutôt de mes séjours en Europe et en Afrique, nous expliqua l’artiste, c’est que je suis née au Sénégal où j’ai passé au moins une quinzaine d’années, donc cela a influé sur ma façon de choisir les couleurs qui révèlent plus ou moins la mémoire de ce que j’ai vécu en Afrique où les couleurs sont très vives. » Un clin d’œil est jeté sur la Tunisie à travers ces tableaux de danseuses, comme celui-ci qui porte le titre nostalgique de « Café chantant », peint à partir d’une réalité que l’artiste a sûrement perçue. Ici, on voit un orchestre de femmes très douées pour la musique. L’œuvre montrant Nina Simone en train de chanter du jazz et du blues en est la preuve.

 Il y a une inspiration très nette de l’Espagne, ses couleurs rouges et sa musique sont portées sur cette toile intitulée « Tangos ». « L’exil » est un autre tableau où figurent trois personnages avec des sacs à dos sur le point de quitter leur pays, contraints à partir quelque part ailleurs : ce sont là des femmes victimes de l’exil. La toile intitulée « Le Hammam » est l’autre vision portée par les Occidentaux sur cette tradition orientale qui consiste à prendre son bain dans la plus grande intimité, scrupuleusement décrite par l’artiste, aussi bien dans les expressions des visages que dans les gestes des personnages. Une suite de cinq toiles reliées ensemble pour donner l’ampleur et l’ambiance générale de cet endroit intime, réservé aux femmes. Cependant, ce n’est qu’une approche imaginée par les occidentaux concernant le « hammam » : certains détails sur l’allure et l’apparence ne sont pas assez vraisemblables ! Dans la toile intitulée « Equilibre », l’artiste montre à quel point la femme est chargée de devoirs envers ses enfants, son mari, son travail, sa vie familiale et sa vie professionnelle. Tiraillée entre ses devoirs et toujours prête à jongler entre les tâches qu’elle doit accomplir, la femme doit retrouver son équilibre. La posture que prend cette personne assise sur une chaise, apparemment inconfortable, révèle son droit moral et physique à l’équilibre.

 Dans ses travaux, l’artiste a procédé de l’acrylique et du couteau, sachant que cette matière est très variable à utiliser. Les couleurs sombres sont inspirées du séjour de l’artiste en Espagne, notamment le rouge qui reflète la vie, la mort, le mouvement, la passion.

 Hechmi KHALLADI