Une conférence d’investissement mixte tuniso-américaine en novembre prochain - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 21 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
22
2018

La Tunisie et les Etats-Unis signent l’accord de garantie d’emprunt de 500 millions de dollars

Une conférence d’investissement mixte tuniso-américaine en novembre prochain

Mercredi 4 Juin 2014
نسخة للطباعة
• Un fonds de 100 milliards pour le soutien des PME en cours de finalisation

Inlassablement, le gouvernement Jomâa poursuit sa course frénétique contre la montre pour mobiliser les fonds nécessaires au renflouement du budget de l’Etat. C’est dans ce même cadre que s’inscrit l’accord de garantie américaine signé hier entre Jacob Walles, Ambassadeur des Etats Unis en Tunisie et Hakim Ben Hammouda, ministre de l’Economie et des Finances. Cet accord permet au gouvernement tunisien de mobiliser sur les places financières  internationales et à des conditions avantageuses une enveloppe de 500 millions de dollars américains, soit l’équivalent de 813,78 millions tunisiens. Un crédit qui servira d’appui budgétaire au titre de la loi de finances complémentaire 2014, laquelle sera dit-on fin prête vers la fin du mois courant.
Lors du point de presse tenu hier où Jacob Walles, Ambassadeur des USA en Tunisie a précisé que cet accord de garantie réaffirme l’engagement pris par le Président Obama lors de la visite du Chef du Gouvernement tunisien Mehdi Jomâa au mois d’avril dernier aux USA, à soutenir la transition démocratique de la Tunisie et soutenir un tant soit peu les  réformes économiques nécessaires et à même de réaliser les objectifs de croissance, d’emploi et de développement durable revendiqués par le peuple tunisien. Jacob Walles a affirmé : « Cet accord de garantie de prêt à des taux d’intérêts favorables, permettra d’alléger la pression budgétaire qui pèse sur le gouvernement,  traduit par ricochet le capital confiance que nous avons envers ce même gouvernement et ne fait que raffermir la coopération bilatérale tuniso-américaine.  
Hakim Ben Hammouda a affirmé pour sa part que la Banque Centrale de Tunisie a déjà entamé la phase de tri des institutions bancaires qui vont lever des fonds sur les marchés de capitaux internationaux. « Cette ligne de crédit devra être décaissée au mois de juillet prochain au titre d’appui au budget complémentaire 2014», souligne-t-il.  
L’Amérique participera à la Conférence des Amis de la Tunisie en septembre 2014
Ceci dit, cet accord de garantie d’emprunt est le deuxième en son genre accordé par le gouvernement américain à son homologue tunisien post-Révolution. La garantie précédente était de l’ordre de 485 millions de dollars et remonte à l’année 2012. Par ailleurs, une somme additionnelle de 400 millions de dollars a été accordée à la Tunisie au lendemain de la Révolution sous forme d’assistance technique, de formation d’une nouvelle génération de décideurs Tunisiens et de soutien aux hommes d’affaires outre les programmes d’assistance, de formation professionnelle et de partenariat avec les ministères de l’Intérieur et de la Défense.  
La coopération tuniso-américaine se poursuivra pour voir un forum ou une conférence mixte sur l’investissement se tenir au mois de novembre 2014 en Tunisie. « Nous nous attellerons à inviter nos investisseurs américains pour participer au conclave et à les inciter à investir en Tunisie et dans la région en général », informe M. Walles.
Par ailleurs, et comme l’a annoncé le ministre de l’Economie et des Finances, les USA seront présents à la Conférence des amis de Tunisie qui se tiendra au mois de septembre 2014. « Plusieurs institutions prendront part à cet événement parmi lesquelles la Banque Mondiale, la Banque Européenne d’Investissement, la Banque Africaine de Développement. Plusieurs pays amis et voisins seront également au rendez-vous outre les pays du Conseil de Coopération du Golfe », précise le ministre.
Des événements de taille se profilent à l’horizon et il reste à la Tunisie de savoir tirer le meilleur parti de façon à pouvoir  redorer son blason sur l’échiquier régional et international.

 

Yosr GUERFEL AKKARI

 

* Nouvelles taxations, nouveaux ajustements à la hausse…Hakim Ben Hammouda nie tout en bloc et affirme que le soutien des PME en difficulté représente une priorité nationale

• Emprunt National : un pactole de 180 millions de dinars après deux semaines de souscriptions

En marge du point de presse, le ministre de l’Economie et des Finances Hakim Ben Hammouda  n’a pas manqué d’apporter  des éclaircissements  notamment relatifs aux rumeurs qui circulent autour de certaines mesures draconiennes  à prendre au titre de la loi de finances complémentaire 2014 dont  de nouvelles taxations qui se mijotent dans les coulisses du dialogue national, des ajustements à la hausse des prix des produits de consommation courante sans omettre d’éventuelles mesures défavorisant les PME tunisiennes. Le ministre a nié en bloc l’ensemble des allégations et affirme que rien ne se précise à l’heure actuelle. « Aucune décision concrète n’a été prise. Il s’agit d’un ensemble de suggestions, d’idées  et de recommandations débattues au sein de la commission des finances publiques  et présentées par le gouvernement, les partis politiques et les organismes professionnels…Sur un total de 70 suggestions, 15 à 20 mesures seront filament retenues  et ce dans un cadre consensuel. Des mesures fiscales, des mesures de rationalisation des dépenses gouvernementales, des mesures non fiscales, des mesures de relance de l’investissement et des mesures sociales seraient au rendez-vous.
S’agissant des PME, le ministre a  réitéré l’engagement du gouvernement à  soutenir les unités en difficulté. « D’ailleurs le fonds de 100 milliards de promotion des PME sera bientôt opérationnel et nous travaillions de concert avec les institutions d’appui et financières dont la BFME, la BTS, les SICAR et les SIGAR pour soutenir ces PME. Nous sommes déjà dans la phase listing », précise le ministre.
En ce qui concerne l’emprunt obligataire national, le ministre annonce à l’occasion que le pactole est de 180 millions de dinars après deux semaines de souscriptions. A noter que le délai de souscriptions pour les Tunisiens résidents à l’étranger sera prolongé d’un mois et que les institutions bancaires n’ont pas encore souscrit à l’emprunt national qui vise les 500 millions de dinars.

 

YGA