«La qualification pour les demi-finales de la Ligue Africaine ? J’y crois sérieusement» - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 21 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
21
2018

Hamdi Meddeb

«La qualification pour les demi-finales de la Ligue Africaine ? J’y crois sérieusement»

Mardi 3 Juin 2014
نسخة للطباعة
- «Desabre est l’homme de la situation, il connaît bien le groupe et sait ce qui lui reste à faire» - «Les handballeurs : le parfait profil d’un groupe solidaire, sérieux et attaché aux couleurs du club» - «Le match contre Ahly Benghazi aurait connu une

Cette interview a été recueillie à l’arrivée de la délégation de handball de l’Espérance ST en provenance du Congo. Partant d’une discussion à bâtons rompues, elle a débouché sur une série de questions-réponses.
Une occasion pour évoquer l’exploit des handballeurs et ses répercussions sur les autres sports puis, à tête froide cette fois-ci, sur le flop des footballeurs en début de la phase des poules et ses conséquences sur la suite de leur parcours.

 

- Le Temps : Enfin revoilà un président visiblement satisfait ou plutôt radieux après la parenthèse de dimanche dernier en football ?
* H. Meddeb : Je dirai plutôt à demi satisfait. Toujours est-il que j’ai tenu à venir en personne accueillir et féliciter ce groupe de joueurs que je qualifie de héros étant convaincu qu’il n’est pas donné à toute équipe tunisienne de handball de glaner autant de sacres en une saison et notamment sur le plan africain.
- En effet, deux sacres africains en l’espace de dix jours, c’est un peu un exploit difficile à réaliser ?
* Il n’y a pas que ces deux exploits réalisés dans des conditions bien difficiles : une température à la limite du supportable et un effectif qui a du se passer quelquefois des services de deux joueurs clés de l’équipe en l’occurrence Kamel Alouini et Anis Mahmoudi pour causes de blessures.
Je tiens, néanmoins, à rappeler qu’il ne faut pas passer sous silence les titres de champions d’Afrique des clubs champions, celui du championnat arabe et le championnat de Tunisie, tous réalisés en moins d’une année.
- Quel est votre message à cette équipe senior de handball ?
* Un grand bravo s’agissant d’un groupe de joueurs dont les principales qualités sont leur solidarité, leur sérieux, leur discipline et leur attachement aux couleurs du club. Ceci sans oublier les efforts déployés par l’entourage de l’équipe : entraîneurs, staff technique et médical et responsables. Ils constituent un exemple à suivre.
Cela démontre , si besoin est, que l’Espérance n’est pas uniquement le football, c’est également le handball, le volleyball, la lutte, le judo, la natation…
- Un exemple à suivre dites-vous, s’agit-il d’un message envers l’équipe senior de football ?
- Ecoutez, la parenthèse des deux premières rencontres de la phase des poules en ligue africaine est fermée. Cela ne m’empêche pas d’y revenir en quelques mots. Passe pour le match contre l’Entente de Sétif, celle disputée devant Ahly Benghazi aurait connu une autre issue sans la partialité manifeste de l’arbitre malien Coulibaly. En effet, le but d’égalisation de Darragi n’était pas entaché d’hors jeu et la charge commise sur Chemmam nécessitait un penalty indiscutable. Je m’imagine un peu ce qu’ont ressenti les joueurs après ces deux injustices. Passons.
- Quel est l’état des lieux au sein du groupe et surtout votre comportement vis-à-vis des joueurs que vous avez sciemment de ne plus assister à leurs séances d’entraînement ?
* Je viens de vous dire que la parenthèse est fermée. J’ai tenu, malgré tout, à  passer toute l’après-midi de vendredi dernier aux côtés des joueurs qui se trouvent en stage à Sousse. L’ambiance est excellente, la sérénité est omniprésente au sein du groupe et je m’attends à une réaction de leur part dimanche prochain.
- Comment expliquez-vous le retour de Sébastien Desabre comme premier entraîneur de l’équipe ?
* Je ne veux pas revenir sur notre séparation avec Ruud Krol et encore moins sur ses raisons. Je pense que nous avons opté pour la meilleure solution en recourant à Sébastien Desabre qui connaît bien l’équipe. Partant du fait qu’il l’a entraînée pendant un certain temps avec les résultats que vous connaissez mais surtout au vu de la qualité du football qu’elle a développé.
Venez le voir exercer et vous aurez une idée sur la qualité de son travail : chaque matin pour remettre physiquement au point les joueurs et chaque après-midi pour le travail technique et tactique. Je continue à croire que 90 minutes de travail par jour sont largement insuffisantes pour mettre sur pied une équipe engagée sur plusieurs fronts.
- Pensez-vous que l’Espérance ST peut encore croire en ses chances d’aller en demi-finales de la ligue africaine ?
* Bien sûr que j’y crois. Je suis plus que persuadé qu’avec l’effectif actuel, la qualité du travail du staff technique et surtout la nette détermination affichée par les joueurs, notre passage en demi-finale est plus que possible si je peux m’exprimer ainsi.
- Côté  renouvellement des contrats des joueurs, où en sont les discussions avec ceux dont les contrats expirent le 30 courant ?
* Sameh Darragi et Mohamed Ben Mansour ont signé pour trois nouvelles saisons, Houcine Ragued pour deux saisons. Pour le reste dont Chemmam et Mouelhi, cela ne saurait tarder, il s’agit d’une question de jours.
- Youssef Msakni de retour à l’Espérance, s’agit-il d’intox ou d’info?
* Ni l’une ni l’autre. Nous attendons la décision des responsables de l’équipe qatarie de Lakhwya appelés à communiquer à leur fédération les noms des trois joueurs étrangers retenus pour la prochaine saison. C’est à partir de là que nous aurons à trancher.
- Quelle prochaine destination pour Harrisson Afful ?
* L’Espérance ST.
- Pensez-vous toujours que l’Espérance a besoin de recourir à quelques recrutements ?
* Ce volet fait partie des attributions de Sébastien Desabre, c’est à lui de trancher. Personnellement, je pense que oui, deux au moins : un joueur relayeur et un attaquant, genre Youssef Msakni.    

Interview recueillie : Rafik BEN ARFA