Le Front populaire resserre ses rangs - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 20 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
21
2018

Paysage politique

Le Front populaire resserre ses rangs

Mardi 3 Juin 2014
نسخة للطباعة
«le Front participera aux prochaines élections avec ses propres candidats aux législatives et à la présidentielle», affirme Ahmed Seddik - «Le Front populaire poursuivra les tâches du Front de Salut», précise Mohamed Jemour

Le Front populaire troisième force politique du pays,  selon tous les sondages, s’attache à négocier le dernier virage qui mène aux prochaines élections dans les meilleures conditions possibles. Durant le week-end dernier, la deuxième conférence nationale de ce Front a été tenue à Hammamet dans un climat marqué par des échanges aussi bien francs que divergents au sujet du bilan de l’action passée et les impératifs auxquels il devra faire face au cours de la prochaine étape.
Ahmed Seddik, secrétaire général de la Talia arabia et un des leaders du Front estime dans une déclaration au Temps que « la deuxième conférence a réussi  à consolider l’unité de la position politique des composantes de la Jabha vis-à-vis de l’étape passée, surtout l’expérience acquise par le Front de Salut. C’était une orientation nécessaire qui a réalisé en grande partie les résultats escomptés. Cette conférence a été l’occasion de renforcer l’unité dans l’analyse de la situation actuelle surtout le rendement de l’action du Gouvernement de Mehdi Jomaâ. Son action est encore loin des objectifs pour lesquels, il a été formé. Pour la prochaine étape, l’unité a été maintenue. Avant d’aller aux élections, il faudrait agir pour qu’elles soient démocratiques, transparentes et intègres. En principe le Front y participera avec ses propres candidats aux législatives et à la présidentielle. Cette position de principe sera consolidée en parallèle par une attention et un effort particuliers pour rassembler le plus grand nombre possible de personnalités et d’autres composantes qui ne font pas partie actuellement de la Jabha et qui la rejoignent dans sa plate-forme, le tout en fonction des nécessités des évolutions possibles de la situation dans le pays en rapport avec le terrorisme et l’instabilité chez le voisin libyen. Tout ce qui peut aider à unir les forces attachées à l’indépendance du pays et sa souveraineté ainsi qu’à la consécration de la pratique démocratique, le non retour du despotisme et la garantie des droits économiques et sociaux qui étaient à l’origine de la Révolution. Par ailleurs, sur le plan organisationnel, la conférence était l’occasion d’une lecture critique, parfois sévère du rendement de la Jabha et de son organisation. Des recommandations ont été formulées pour dépasser les insuffisances et ne pas refaire les mêmes erreurs et achever le tissu organisationnel de la Jabha au niveau  des régions et des localités ».  
Mohamed Jemour, secrétaire général  adjoint du Parti des Patriotes Démocrates Unifiés, une des composantes du Front populaire est aussi optimiste. Il précise au Temps que « la deuxième conférence qui a succédé à celle des 1er et 2 juin 2013, a été l’occasion de faire le bilan de l’action du Front populaire (FP) depuis la première et surtout depuis l’assassinat de Mohamed Brahmi. Le bilan a permis d’énumérer les acquis politiques, comme la contribution du FP dans le processus constitutionnel et son rôle dans l’élaboration d’une Constitution qui garantisse les libertés et une République démocratique et sociale. Le FP a contribué à la chute du Gouvernement de Ali Laârayedh. Lors du Dialogue économique, le FP a eu une contribution déterminante dans le recul du Gouvernement en matière de réduction de la compensation sur les produits alimentaires de base. La conférence nationale d’Hammamet a été l’occasion d’évaluer l’action du Front de Salut avec ses acquis et ses limites. Le Front populaire considère que les tâches qui n’ont pas été réalisée par le Front de Salut lui incombent. Nous considérons que le Front de Salut fait partie de l’histoire. Ses tâches restent à réaliser. D’ailleurs le Front de Salut n’a pas été solidaire en ce qui concerne la loi électorale, ni vis-à-vis du Gouvernement de Mehdi Jomaâ ni du Dialogue économique. Certaines composantes du Front de Salut se sont penchées sur leur situation interne. Ceci a été constaté au moment du vote de l’article 167 de la loi électorale. Le Front populaire poursuivra les tâches du Front de Salut avec ceux qui considèrent que le Salut du pays n’est pas réalisé. Nous travaillerons avec eux sur les dossiers des assassinats politiques, la neutralisation de l’administration et des mosquées…Par ailleurs, cette conférence s’est penchée sur les élections prochaines, les objectifs du Front et les moyens organisationnels, humains  et financiers. La question  des coordinations dans les régions et à l’étranger a été examinée. Bientôt le Front Populaire disposera de son propre siège et ses ressources financières. Sur le plan juridique, il existe en tant qu’entité. Sa situation a té régularisée sur ce plan. L’administration a enregistré la naissance juridique du Front populaire. Ce n’est plus seulement une entité politique ». Une campagne d’adhésion directe au Front populaire a été lancée depuis hier.

 

Hassine BOUAZRA