Le ministre de l’Education tranquillise les citoyens - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 25 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
26
2018

Examens nationaux

Le ministre de l’Education tranquillise les citoyens

Mardi 3 Juin 2014
نسخة للطباعة

Le ministre de l’éducation, Fethi Jarray, a annoncé , au cours d’une conférence de presse donnée, hier, au siège du département, que son ministère a pris toutes les mesures nécessaires en vue d’assurer le déroulement des examens nationaux dans de bonnes conditions, à tous les niveaux. Il s’agit de l’examen du baccalauréat, de l’examen de fin d’études de l’enseignement de base général, de l’examen de fin d’études de l’enseignement de base technique et du concours d’entrée aux écoles préparatoires pilotes, dit « le sixième. »
Les épreuves de la session principale de l’examen du baccalauréat pour cette année 2014 démarreront, mercredi 4 juin, avec la participation de 143762 candidats, soit à peu près le nombre de l’année dernière. Mais, il y a eu, cette année, un recul du nombre des élèves issus des établissements publics, contre une hausse de celui des élèves des établissements privés. Le ministre a expliqué ce recul par une migration délibérée vers les établissements privés pour mieux profiter de la mesure prévoyant de prendre en compte 25% de la moyenne annuelle dans le calcul de la moyenne du baccalauréat, car, a dit le ministre, il a été constaté que les moyennes annuelles des élèves qui vont aux établissements privés augmentent de façon anormale.
Aussi, a-t-il dit, le ministère va procéder, à l’issue de l’examen du baccalauréat de cette année, à une évaluation de ce mécanisme pour voir s’il sert les intérêts des élèves et ne nuit pas au principe de l’équité, puis il prendra les décisions convenables concernant son maintien ou sa suppression.
Cette nouvelle session du baccalauréat a enregistré, aussi, une augmentation du nombre des candidats du sexe féminin par rapport à celui des candidats du sexe masculin, dans pratiquement toutes les sections.

 

Plan sécuritaire
Le ministre a dit qu’il saisit l’occasion de ce point de presse pour tranquilliser les citoyens sur les épreuves ou sujets des examens et leur dire que les sujets des examens sont gardés et sécurisés à cent pour cent et qu’il n’y a aucune crainte à ce propos concernant  d’éventuelles fuites, bien que pour cette année, les épreuves de la session de contrôle ont été imprimées déjà, avec celles de la session principale. Mais, les unes et les autres se trouvent gardées, dans des endroits secrets, qu’aucune main ne peut atteindre, a-t-il dit.
Le ministre a passé en revue un ensemble de mesures sécuritaires prises en coordination avec le ministère de l’intérieur et le ministère de la défense nationale , dans le cadre d’un plan sécuritaire concerté , afin d’assurer le déroulement de l’examen du baccalauréat et des autres examens nationaux dans de bonnes conditions au niveau sécuritaire, notant qu’aucune menace directe n’a été enregistrée mais tout est possible et la vigilance est nécessaire. Le plan sécuritaire est exécuté avec la participation d’éléments des forces de l’ordre et de l’armée nationale. Elle comporte des mesures préventives contre les fuites des sujets comme il était arrivé, au cours de certaines sessions précédentes. Le ministre a souligné que pour cette année, l’éventualité est zéro, car les opérations de surveillance vont s’étendre à tous les maillons de la chaine, à commencer par les centres de dépôts et les centres d’examen, ainsi qu’au cours du transport, ou encore les centres de collecte et de correction. Il a appelé les parents à former, à leur tour, une ceinture de sécurité autour des centres d’examens en accompagnant leurs enfants, et en les orientant, sans excès.
Il a été procédé à la mise en service du système de surveillance électronique qui relie la direction générale des examens et les centres de dépôts, au nombre de 29, outre un point d’information qui permet de suivre le déroulement des examens à chaque instant.
Le nombre des centres d’examens a été augmenté et porté à 563, afin d’alléger le nombre des candidats dans chaque centre, ramené à 18.
 

Niveau pédagogique
Des mesures d’amélioration ont été prises au niveau pédagogique. Le ministre a indiqué que les surveillants des examens, parmi les professeurs et les instituteurs, ceux qui sont chargés de la correction et autres cadres éducatifs intervenant dans les examens, seront payés, pour ce travail supplémentaire, , au terme des examens, sans attendre un seul autre jour.
De leur côté, les candidats au baccalauréat peuvent prendre connaissance de leur moyenne annuelle, en ligne.
Le ministère a pris, également, des mesures, pour prévenir les fraudes et a acquis du matériel afin de brouiller les communications électroniques à l’intérieur des centres d’examens, notamment au moyen des téléphones mobiles.
Le ministre a appelé les élèves à compter sur leurs connaissances et leurs acquisitions scientifiques pour réussir et à éviter les moyens détournés qui ne mènent nulle part.
Concernant la disposition des professeurs et des instituteurs à contribuer à la réussite des examens nationaux à la lumière des allusions de rétention des notes, le ministre a émis l’espoir que les éducateurs estimeront à sa jute valeur la mission dont ils sont investis et œuvrent à mettre les examens à l’écart et à ne pas les utiliser dans les négociations avec la partie administrative, notant que les négociations se poursuivent en vue de régler les points en suspens, notamment avec les instituteurs, et que le dossier a été transféré à la présidence du gouvernement.
S’agissant des autres examens nationaux, signalons que les épreuves du concours d’entrée aux écoles préparatoires pilotes (sixième) se dérouleront les 19, 20 et 21 juins, avec la participation de 49344 élèves, tandis que 31225 élèves participeront à l’examen de fin d’études de l’enseignement de base général, contre 853 pour l’examen de fin d’études de l’enseignement de base technique.
Quelques 4 millions de feuilles d’examens sont imprimés, chaque session, alors que 50 mille enveloppes sont utilisées pour les transporter.
Le nombre des surveillants, correcteurs et autres cadres intervenant dans les examens atteint, cette année, 138334.

Salah BEN HAMADI