Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens : Un train de mesures en vue - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 23 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
23
2018

Transport

Société Nationale des Chemins de Fer Tunisiens : Un train de mesures en vue

Vendredi 30 Mai 2014
نسخة للطباعة

La Société tunisienne des chemins de fer vient de rendre public un train de mesures et de réformes qui mettront l’entreprise publique sur les rails. « Un train qui vient à l’heure ne fait pas l’actualité » dit-on. Sauf que là le train de la SNCFT hormis son retard financier elle est à la traîne dans ce qui est de la qualité des services qu’elle offre aux voyageurs.
La vétusté des wagons, leur exiguïté, sans oublier la qualité des services qui ne s’améliorent pas et donc s’altèrent. Voilà qui ne peut qu’être en parfaite harmonie avec la laideur environnante d’une Tunisie qui a du mal à se relever et marcher. Et si les choses ne marchent pas comme il se doit à la SNCFT, cela ne veut pas dire que les problèmes datent d’aujourd’hui. C’est du moins ce que montre ce rapport qui analyse la situation financière de l’entreprise publique et passe en revue les différentes causes de ses  difficultés, lesquelles ne peuvent être dépassées sans le concours efficient des employés eux-mêmes et des voyageurs … bien entendu ceux qui ne payent pas leur titre de transport.
Les difficultés financières  s’expliquent aussi par le fait que les tarifs de transport ne sont pas adoptés à l’évolution des dépenses, au volume de la paye des employés notamment après la dite-Révolution. Il est à noter que les choses se sont empirées avec la régression de 60 % des revenus de l’entreprise publique provenant de l’activité du transport du phosphate.
Il s’agit pour commencer de trouver les moyens d’alléger les  charges des agents,d’augmenter la tarification des transports à raison de 13 % pour les grandes lignes, à partir du mois de juillet 2014. Pour équilibrer la structure financière, il s’agit également d’engager l’Etat dans la stratégie de mise à niveau de l’entreprise, qui devrait prendre en charge les investissements dans les outils de transport,(lesquels ont accumulé une dette de 270 millions de dinars) et aussi dans le rééchelonnement des dettes de l’entreprise.
D’autres projets sont en vue et ils visent à améliorer  la qualité des services de la SNCFT. On en cite le projet du train touristique qui reliera les lignes entre Tunis, Le Kef et Kasserine.

 

M.B.G.