Stage bloqué à El Kantaoui - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 11 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
13
2018

EST

Stage bloqué à El Kantaoui

Mercredi 28 Mai 2014
نسخة للطباعة
• Quatre jeunes joueurs lancés dans le bain

Cela étant, l’Espérance ST a repris lundi après-midi les entraînements à Gammarth pour enchaîner le lendemain mardi mais à Radès cette fois-ci avec au programme deux séances d’entraînement.
L’effectif était un peu plus étoffé que d’habitude à partir du moment où Sébastien Desabre a convoqué quelques joueurs issus de l’équipe des U20 qu’il connaît très bien à savoir Naghmouchi, Samti, Naïli et Camara. Comme il faut s’attendre à ce que le retour de Desabre va permettre àMakon et Bouba de retrouver au plus vite confiance en leurs moyens.
L’équipe mettra le cap,donc, demain sur Sousse ou plutôt sur El Kantaoui pour la poursuite d’une préparation avec une moyenne de deux séances d’entraînement par jour , le matin de 10h à 12h et l’après-midi de 15h à 17h.
Retour à Tunis samedi soir, journée de repos dimanche et reprise de la préparation lundi en prévision du match du samedi d’après dans le cadre de la 3ème journée de la phase des poules.

 

Le défi de Desabre
Se voir confier l’équipe senior et la préparer à un moment crucial de la ligue africaine est un pari sur lequel Sébastien Desabre a misé sans calcul préalable semble-t-il. Le technicien français est, sans aucun doute, conscient en la qualité des joueurs  à sa disposition, il ne peut être autrement dans la mesure où ils étaient à un moment donné sous sa coupe. Une courte période au cours de laquelle les « Sang et Or » ont développé un football de qualité.
Lequel pari consiste à permettre à l’équipe de Bab Souika de refaire le retard accusé sur les trois autres équipes de son groupe ou plutôt une partie de ce retard avant le coup d’envoi des matches retour. Le nul qui a sanctionné le match de Sétif est une conséquence de cette nouvelle vision de ce que peut être la suite de l’épreuve. Pour y parvenir il faut d’abord commencer par remporter le gain de la rencontre du 6 juin contre le Club Sfaxien à Radès. L’espoir sera dès lors permis et la 2ème place sera dans le collimateur des « Sang et Or ».   
Un raisonnement plausible à une condition : que l’équipe retrouve cette culture qui l’a caractérisée en ligue africaine lors de ses quatre dernières éditions.  

Rafik BEN ARFA