..Jusqu’à la lie - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 20 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
21
2018

Ligue Africaine (Gr.B_2ème journée) Ahly Benghazi – EST (3-2)

..Jusqu’à la lie

Dimanche 25 Mai 2014
نسخة للطباعة
Ligue Africaine (Gr.B_2ème journée) Ahly Benghazi – EST   (3-2) ..Jusqu’à la lie

Synopsis

Stade Mhiri de Sfax

Temps assez chaud

Pelouse en bon état

Public évalué à quelques centaines de spectateurs

Arbitrage de MM. Koman Coulibaly assisté de MM. Baïla Diara et Drissa Kamory Niare. 4ème arbitre : Mahamadou Keïta (Mali)

Ahly Benghazi – Espérance ST  (m.t : 3 à 1)

Buts de Sadumba ( 4ème m.), Frej Abelfattah ( 14ème m.), Orkoba (43ème m.) pour Ahly Benghazi

Akaïchi (19ème m. et 77ème m.) pour l’EST

Avertissements: Mouelhi – Bouba

Ahly Benghazi:

L Boudi –Ben Ameur – Alouani – Mbarek – Ahmed Abdallah – Orkoba – Frej Abdelfattah ( Mehdi 78’)– Zouaï – Ahmed Abdelkrim – Sadumba

Espérance ST:

Ben Chérifia –Mbarki (S. Derbali 46’) – Chemmam – Ch. Dhaouadi (Jabeur 71’)– Bouba – Ragued – Mouelhi – Darragi – Gharsallaoui (I. Msakni 52’) – Akaïchi – N’Djeng

Trois changements  à l’Espérance ST avec la titularisation de Bouba qui a suppléé Ben Mansour dans l’axe de la défense et le retour de Mouelhi dans l’entrejeu et Mbarki qui a occupé le flanc droit de la défense. a été maintenu dans l’équipe rentrante mais dans un autre rôle. Côté Ahly Benghazi, pratiquement pas de changement par rapport à la formation alignée une semaine plus tôt devant le Club Sfaxien. Un seul avec la titularisation de Frej Abdelfattah.

Une première période calamiteuse des « Sang et Or »

   Un début de match et un scénario auxquels  personne n’attendait. A peine quinze minutes de jeu et l’Espérance ST de compter deux buts de retard, œuvres de Sadembe (4ème minute ) et Frej Abdelhafidh (13ème minute). Un début de match pire que celui vécu une semaine auparavant, les « Sang et Or » étant encore une fois hors sujet et victimes d’une défense qui faisait eau de toutes parts à l’image de ce contre mené par les Ahlaouis et qui a amené le second  but. Les joueurs espérantistes vont revenir progressivement dans le match et prendre le jeu à leur compte même sans convaincre totalement. Efforts récompensés par la réduction du score, Akaïchi concrétisant la première action sérieuse de l’Espérance ST (19ème minute).

   Celle-ci va ensuite être victime de l’arbitrage  d’un certain Koman Coulibaly. Lequel en l’espace de sept minutes va priver les « Sang et Or » du but égalisateur de Darragi pour un hors jeu inexistant puis de priver Gharsallaoui d’un penalty indiscutable. Les Ahlaouis ne resteront pas pour autant impassibles et Ben Chérifia sauvera de justesse en corner un tir de Zouaï. La suite de la première période de jeu sera pire que son début et encore une fois l’absence de couverture coûtera un troisième but. En effet, suite au énième contre d’Al Ahly de Benghazi, Orkomen prendra de vitesse le dernier défenseur espérantiste pour marquer comme à la parade (43ème minute).

 Rien ne changera en 2ème mi-temps 

    L’Espérance va donc aborder la seconde mi-temps avec deux buts de retard et des ambitions revues à la baisse rien qu’au vu de la prestation de la première période. Un premier changement avec le remplacement de Mbarki par S. Derbali et sept minutes plus tard celui de Gharsallaoui par I. Msakni. Trois corners d’affilée ne donnent rien aux « Sang et Or » et à mesure que les minutes s’écoulent, il était clair que ces derniers ne seront pas en mesure de combler leur retard de deux buts. D’autant plus que les Ahlaouis usaient de toutes les ficelles pour gagner du temps. Et puis ce n’est pas avec cette succession de balles longues que les attaquants de l’Espérance parviendront à se trouver en bonne position de conclure.

     Et comme un malheur ne vient jamais seul, Ch. Dhaouadi va se blesser et céder sa place à Jabeur. Le dernier quart d’heure de la rencontre va redonner un brin d’espoir aux « Sang et Or » après que Akaïchi eut de nouveau réduit l’écart à douze minutes du coup de sifflet final (77ème m.). Trop peu et trop tard pour se relancer dans la course aux demi-finales en dépit des cinq minutes du temps de récupération ajoutées aux simulations de blessures des joueurs ahlaouis.

Rafik BEN ARFA

Articles liés