Paula Kraft, une narratrice hors pair ! - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 22 Septembre 2018

Suivez-nous

Sep.
23
2018

Au Palais d’Erlanger : « Alma, muse des plus grands artistes du 20è siècle »

Paula Kraft, une narratrice hors pair !

Samedi 24 Mai 2014
نسخة للطباعة

 Une soirée littéraire et musicale en hommage à Alma Mahler, dite « Muse des génies » a été organisée jeudi dernier au Palais du Baron d’Erlanger à Sidi Bou Saïd. Le projet qui consiste à raconter la vie d’Alma, figure symbolique dans l'histoire du 20ème siècle, a été conçu et réalisé  par Paula Kraft, accompagnée sur scène par le piano de Todor Petrov et le chant d’Adriana Grekova. C’est un spectacle multi média alliant la narration, l'image et la musique, pour faire revivre le parcours d’Alma, riche en aventures amoureuses et en glorieuses séductions qu’elle a exercées sur ses contemporains.
Alma Mahler était une femme musicienne qui a marqué la société viennoise par sa beauté, son intelligence et son incroyable capacité de séduire. Elle était courtisée par les grands personnages de son époque. D’abord, elle épousa le grand compositeur Gustav Mahler, son aîné de dix-neuf ans et le couple connut une vie tumultueuse. Elle fut aussitôt frustrée par ce mariage qui l’accula aux seuls travaux de ménage et aux devoirs conjugaux, qui faisaient reléguer ses talents artistiques au second plan. Du vivant de son mari, elle fit des relations extraconjugales avec le charmant architecte Walter Gropius. Après la mort de Gustav Mahler en 1911, à l’âge de 50 ans, elle subjugua le cœur d’un jeune peintre, sept ans plus jeune, Oskar Kokochika, Mais cette relation aussi bien passionnée que houleuse ne dura que deux ans, durant lesquels le peintre réalisa de nombreux chefs-d’œuvre dont Paula fut la principale inspiratrice avant qu’il ne s’engageât à la Première Guerre Mondiale. Après quoi, elle épousa Gropius avec qui la relation de Paula n’a pas été rompue jusque-là. Gropius, à son tour, fut appelé sous les drapeaux et Alma fut obligée de divorcer en 1920. Elle épousa alors Franz Werfel en 1929, ils vécurent ensemble jusqu’à 1945, date de la mort de Werfel. Le couple a dû se déplacer d’un pays à l’autre pour vivre en exil, d’abord en France, puis en Espagne et au Portugal, enfin aux Etats-Unis. Et c’est là que Paula continua sa vie en tant qu’actrice culturelle et connut la fin de ses jours à l’âge de 85 ans, dans un appartement à New York. Alma Mahler résuma sa vie ainsi : « Ma vie était riche et extrêmement belle, pleines d’ardents moments de bonheur. Dieu m’a accordé le privilège des œuvres géniales de notre époque […] Chacun doit mobiliser toute son intensité pour séduire, pour attirer, pour rayonner… » Ce sont là des paroles qui font la synthèse de la vie d’Alma, cette femme séductrice et ensorceleuse qui a ravi tant de cœurs masculins à son époque !
 C’est à travers la narration claire, détaillée et très attachante de Paula Kraft que le public, venu nombreux ce soir-là, a pu savourer le parcours sentimental d’Alma, cette femme séduisante qui n’a cessé de subjuguer les hommes célèbres de son époque, le 20è siècle. Le public fut également charmé par le jeu subtil du pianiste Todor Petrov qui a interprété un bouquet d’œuvres musicales appartenant aux grands virtuoses de la musique, à savoir Franz Schubert, Arnold Schönberg, Maurice Ravel et Richard Strauss. Le tout fut agrémenté par l’entrée sur scène d’Adriana Grekova, mezzo soprano, pour égayer l’ambiance par ses chansons d’opéra : « Sympathie » de Richard Strauss, « Je me promène parmi les fleurs » d’Alma Mahler et deux autres chansons de Gustav Mahler, « Quand ta tendre mère parait à la porte » et Quand ma bien-aimée célèbre ses noces ». La performance réalisée par les trois artistes fut si admirable qu’ils ont été applaudis à plusieurs reprises.
 Au fur et à mesure que la narratrice racontait les événements, des images défilaient sur un grand écran déposé en avant de la scène. Ce sont les photos d’Alma et des hommes qu’elle a séduits, ainsi que des photos sur la ville et le paysage de Vienne. Le recours à cette projection a été d’une grande utilité pour la compréhension de l’histoire d’Alma Mahler. Une histoire perturbée certes mais pleine d’émotions et de surprises, tantôt belles et glorieuses, tantôt tourmentées et décevantes. La narratrice, Paula Kraft, fut exceptionnelle tout le long de son récit. Concise et précise, elle débitait les faits d’un style simple et cohérent où le portrait des personnages, leurs actions et leurs paroles sont clairement et subtilement présentés. Une voix masculine surgit parfois pour rapporter directement les paroles des personnages…

 

Hechmi KHALLADI