Pour mieux ancrer la dimension africaine dans la nouvelle Tunisie - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 16 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
17
2018

Tunis Forum

Pour mieux ancrer la dimension africaine dans la nouvelle Tunisie

Samedi 24 Mai 2014
نسخة للطباعة

(Agences)

La deuxième édition du «Tunis Forum» qui se tiendra, le 5 juin 2014, au Palais des congrès, à Tunis, vise à adopter une stratégie d'intégration entre la Tunisie et l'Afrique, afin de mieux ancrer la dimension africaine dans la nouvelle Tunisie en transition, a indiqué, Ahmed Bouzguenda, Président de l'Institut Arabe des chefs d'entreprises (IACE).
 Tenant vendredi, à Tunis, une conférence de presse, il a souligné que cette édition organisée par l'IACE, vise à débattre des moyens permettant à la Tunisie de mieux accéder aux marchés africains et développer les relations économiques et politiques.
Bouzguenda a souligné que la Tunisie devrait adopter une nouvelle stratégie africaine, afin de mieux profiter du boom économique du continent en terme de développement durable.
Il a précisé que «l'Afrique connaît depuis plusieurs années un regain de dynamisme économique dans un contexte de ralentissement de l'activité dans plusieurs régions du monde", ajoutant que les prévisions économiques montrent que l'Afrique connaît et connaîtra dans les prochaines décennies, une croissance notable, notamment en matière d'infrastructure, de pouvoir d'achat et d'exploitation des ressources». «Nous souhaitons discuter des obstacles qui entravent la réalisation des projets aussi bien en Tunisie qu'en Afrique et identifier les secteurs porteurs qui offrent des opportunités d'investissement tels que dans l'infrastructure, la santé, l'éducation et les TIC», a-t- il affirmé.
Au programme de «Tunis Forum» figure l'organisation de deux séances plénières et quatre tables rondes qui traiteront de la diplomatie économique et la mobilité des personnes entre la Tunisie et l'Afrique, vu les insuffisances de la politique africaine de la Tunisie, étant donné sa faible représentation diplomatique en Afrique et du système de visa actuel outre les défaillances constatées en matière de protection des investisseurs et d'accompagnement financier.

Mots-clés: