L’artiste et la mer - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 19 Janvier 2018

Suivez-nous

Jan.
19
2018

Exposition «Voyages» de Mohamed Baati à Dar Sebastian

L’artiste et la mer

Vendredi 23 Mai 2014
نسخة للطباعة

Dar Sebastian  abrite jusqu'au 30 mai  une exposition de l'artiste plasticien Mohamed Baati intitulée, « Voyage » qui se veut une belle parade de formes, de signes, de couleurs et d’une multitude de messages de paix, d’amour et d’amitié. Cette  rencontre se veut aussi une occasion de rencontre, de communication et d’échange. Les différentes œuvres de Baati    sont toutes porteuses de messages forts.
Plus d'une trentaine de toiles inédites,  ont orné les cimaises de la galerie. L'exposition comporte plusieurs thèmes sur la mer, entre ‘autres, la peinture marine, dont on compte au moins, plusieurs œuvres sur la mer et le paysage marin. L’artiste peint le Grand Bleu et plus encore, il  explore son  énergie. Il  travaille sur la couleur, les formes et la matière et fait surgir de l’abstrait un puissant imaginaire marin comme en témoignent ses toiles, « Pêche de nuit », « Dance de profondeur », « Déesse de la mer » et « Ailes de la liberté ». Ses œuvres  sont animées d'une énergie vitale incontestable qui exprime sa passion de peindre toujours et encore tant qu'il y a des couleurs.
Motifs, signes et symboles  habitent son espace pictural. Dans ses toiles, En général, on trouve des couleurs variées offrant des vues pittoresques. Les plans se succèdent sur la même toile, sans se heurter : en arrière plan, on peut voir le ciel et les nuages, puis la mer agitée qui présente parfois quelques mouvements. De cet ensemble se dégagent un sentiment de liberté et une envie de respirer.
Au-delà du décor qu'il plante avec justesse, l’artiste sait    communiquer ses  idées, son appel à la liberté. Ses tableaux « naviguent » entre figuratif et abstrait.   Sa  peinture se veut franche et bien construite et reflète cette chaleur, cette vie fascinante et ces moments de la libération. Baati  ne peut vivre loin de la mer. Un art de vivre et de faire vivre son art. D'un côté, la danse des profondeurs ; de l'autre, la mer... et son estran. L’artiste suggère plus qu’il ne dévoile, ne conservant de la mer que l’essence du maritime : l’huile des flots, le souffle du vent, la crête des vagues et le mouvement des poissons
 
 

Kamel Bouaouina