Ce n'était pas cher payé ! - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 20 Janvier 2021

Suivez-nous

Jan.
22
2021

CSS-EST (2-0)

Ce n'était pas cher payé !

Jeudi 14 Janvier 2021
نسخة للطباعة

Synopsis;

Stade Mhiri de Sfax.

Temps couvert à dégagé.

Pelouse en bon état.

Match à huis clos.

Arbitrage correct de Amir Loucif

Joueurs avertis

Ghram (CSS)

 Berrima, Coulibaly (EST)

Expulsion de Abdelkader Badrane (84') côté espérantiste 

Buts de:

Karoui (36') Uduwo (80') pour le club sfaxien

Formation des équipes

CSS : 

Dahmen, Mohamed Ben Ali (Ivona), Chraïtia, Zammouri, Ghram (Ammar), Karoui, Sokari (Hammami),  Moncer (Amri), Habassi, Soulah, Uduwo (Trabelsi)

EST :

Ben Chrifia, Nagguez (Cédric), Berrima, Badrane Yacoubi, Colibaly (Mimouni) Meziane (Tougaï), Ben Rmdhane , Chaalali, Al Houni, Marzouki (Khenissi)

Personne ne donnait chère de la peau du CSS devant un ensemble espérantiste qui a fait jusque là quasiment le plein En effet le moins que  l'on puisse dire, c'est que ce clasico contre le leader espérantiste n'est pas arrivé à un bon pour l'équipe sfaxienne du fait du contexte difficile qu'elle traverse depuis quelque temps.

 Un contexte marqué par une élimination en Ligue des Champions et par une sévère défaite face à l'USBG. En plus de cette crise au  niveau des résultats, l'ensemble sfaxien et contrairement à son adversaire espérantiste qui a aligné, à un élément, près sa meilleure formation, déplorait plusieurs de ces éléments de base pour diverses raisons. Parmi les joueurs qui ont dû déclarer forfait pour ce clasico,  on cite notamment Héni Amamou, interdit de compétition pour avoir refusé de renouveler son contrat qui expire le 30 juin prochain, Houssam Dagdoug, Naby Camar et  Chris Kouakou, pour cause de blessure. A toutes ces absences, il faudrait ajouter celle de Firas Chaouat, l'actuel meilleur buteur du championnat qui a été déclaré positif au covid 19. Et pour finir, le défenseur central Alaa Ghram a dû quitter définitivement le terrain à cause d'une blessure au niveau du genou. 

 Autant de facteurs donc qui ne sont pas de nature à plaider en faveur de l'ensemble sfaxien qui était tenu impérativement à l'emporter après ses derniers faux-pas. Mais le CSS et en dépit de ces facteurs peu favorables à réussi au pris d'une grande détermination et d'une application tactique sans faille à l'emporter infligeant ainsi à l'EST sa première défaite de la saison sur le score de( 2-0) et la note aurait pu être plus salée encore pour les Tunisois sans les nobreux sauvetage du gardien Ben Chrifia.

 

Trente premières minutes fades  

On attendait monts et merveilles de ce clasico qui mettait face à face deux de nos meilleures équipes. Mais on dû déchanter durant trente bonnes minutes au cours desquelles le jeu sans relief a connu de nombreux arrêts suite à une cascade de coups francs concédés de part et d'autre en plus de  l'interruption ayant duré trois minutes environ due à la blessure de l'axial Alaa Ghram qui a dû quitter finalement le terrain pour être suppléer par un autre jeune du crue du club, Ahmed Ammar. Durant les trente premières mi-temps on a eu droit donc à un jeu saccadé avec de timides essais des deux camps qui durent toutes avorter à l'approche des zones adverses. 

Par conséquent, aucune sérieuse action de but n'a été enregistrée ni de la part des clubistes sfaxiens ni du côté espérantiste. Mais, dans la monotonie du match, une attaque menée par le Lybien Mohamed Soulah sur le flanc gauche ponctuée par une limpide ouverture, Karoui, à l'affût, mit à profit une mésentente entre Ben Chrifia et Nagguez piqua le ballon dans les filets de l'Espérance (36') 

 

Quand Ben Chrifia sauve les siens de trois buts tout faits

Le but sfaxien conféra un  rythme à la rencontre et l'on assista à jeu de meilleure facture Sur sa lancée, le CSS était tout près de marquer un deuxième but par Soulah mais Ben Chrifia parvint à sauver cette fois-ci ses filets (42'). Dans les derniers instants de cette première période ,le même Ben Chrifia allait sauver les siens d'un but tout fait  en parvenant à repousser, avec brio, un tir en force de Uduwo (44')   

C'en est pas fini, puisque juste à l'entame de la seconde mi-temps, le CSS allait passer, de nouveau, à côté du but cette fois sur un tir de Moncer que repoussa difficilement Ben Chrifia, le meilleur joueur de l'Espérance, la balle rebondit devant Uduwo et au moment où ce dernier s'apprêtait à conclure, il fut devancé, in extremis,  par Yacoubi qui repoussa le cuir en corner(47').

 

Les contres dangereux du CSS mirent à mal une fébrile défense espérantiste 

Mais depuis cette chaude alerte devant la cage espérantiste, les protégés de Mouine Chaabani ont pris le contrôle du match mais sans constituer une grande menace pour l'arrière garde locale si l'on excepte le tit de Khenissi à côté (76'). Mais, alors qu'on attendait l'Espérance, ce fut le CSS qui allait aggraver le score en ajoutant un deuxième but œuvre de Uduwoo qui paracheva dans les filets espérantistes une belle combinaison entre Soulah et Ammar (80'). Le CSS allait rater un troisième but dans le temps additionnel par Karoui lequel, héritant d'une passe d'un adversaire se présenta en tête à tête avec Ben Chérifia mais mit la balle à côté (90' plus 3 ).

Ameur KERKENNI