Ouverture, aujourd’hui de la saison de la chasse des grives et des étourneaux - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 20 Janvier 2021

Suivez-nous

Jan.
22
2021

Kairouan

Ouverture, aujourd’hui de la saison de la chasse des grives et des étourneaux

Lundi 19 Octobre 2020
نسخة للطباعة

   Le Temps - Néji KHAMMARI

Les étourneaux, ces passereaux qui viennent du nord de l’Europe commencent à se faire voir en petits groupes dans les oliveraies de la région, dans l’attente de l’arrivée des impressionnantes ruées de ces passereaux ravageurs début novembre prochain pour s’emparer ‘de leur part annuelle' de la récolte oléicole. C’est pourquoi on autorise, chaque année, en cette période, la chasse et la capture de ces passereaux nuisibles, après bien sû,r l’approbation du Ministère de l’agriculture et des ressources hydrauliques. 

Ces passereaux, notons-le, consomment entre 10 et15% de la récolte oléicole, estimée cette année, selon les services de l’arrondissement de la production Agricole du Commissariat régional au développement agricole de Kairouan, à 105.000 Tonnes d’olives, contre 220.000 tonnes en 2019/2020. 

Rappelons que la consommation journalière d’un seul étourneau qui pèse entre 150 et 200 grammes environ dépasse le double de son poids, à savoir quatre cent grammes d’olives environ.

 

Des ‘capteurs’ professionnels de la partie

Les chasseurs s’adonneront à partir d’aujourd’hui (18 Octobre 2020) et jusqu’au 28 février prochain à la chasse de ces passereaux. D’autre part, Une équipe composée d’une quinzaine de  capteurs professionnels spécialisée dans les pièges des passereaux par des filets et des maltems participera également  à  la chasse   de ces passereaux, notamment dans  le domaine forestier de l’état, contre   une redevance hebdomadaire de150 dinars.

Ces capteurs passent la nuit dans les dortoirs choisis par ces passereaux dans les régions de Haffouz, Ain Jloula (Barrage collinaire de l’oued Hroug, Kairouan Sud (Raccada) et dans les plantations des roseaux au bords des lacs et des rivières et utilisent des filets et des maltams pour les capturer.

 

La grive plus gourmande

Les étourneaux ne sont pas les seuls passereaux à venir s’attaquer aux récoltes, d’autres passereaux, les grives en particulier sont plus gourmandes et consomment par conséquent plus d’olives et causent des dégâts à la production oléicole. Elles sont d’’ailleurs très recherchées par les chasseurs pour leur chair fine et délicate.                                                                         

N.K.