Vivre la culture à l'école - Le Temps Tunisie
Tunis Lundi 26 Octobre 2020

Suivez-nous

Oct.
27
2020

Association L'enfant d'abord

Vivre la culture à l'école

Mercredi 16 Septembre 2020
نسخة للطباعة

Créée il y a une trentaine d'années, l'association L'enfant d'abord intervient surtout en milieu scolaire. Avec pour objectif de soutenir les élèves, diffuser la culture à l'école et consolider les infrastructures.

La rentrée scolaire est un temps fort pour les élèves et les enseignants. Elle est aussi pour de nombreuses  associations qui s'activent au sein des établissements scolaires. 

La culture à l'école: un enjeu crucial

À pareille époque de l'année, ces associations opèrent aussi bien des actions caritatives que des gestes de soutien. Citons par exemple l'association des amis du lycée Bourguiba qui, chaque année, organise une Journée portes ouvertes pour familiariser les nouveaux élèves avec leur lycée. Citons aussi les service-clubs comme le Rotary, les Lions et leurs branches de jeunes qui accompagnent solidairement la rentrée des classes. 

Dans ce panorama des bonnes volontés, l'association L'enfant d'abord occupe une place à part. Grâce à sa convention avec le ministère de l'Éducation nationale, cette association qui a derrière elle une longue tradition, intervient dans de nombreux établissements scolaires à travers le pays. La rentrée est ainsi un moment propice pour lancer des actions qui peuvent être ponctuelles ou se développer tout au long de l'année scolaire. 

Une présence remarquable dans les régions

Agissant dans plusieurs gouvernorats, l'association L'enfant d'abord a initié des projets à Kairouan, Siliana, Kasserine, Sidi Bouzid où Jendouba. L'essentiel des interventions s'articule autour de soutien à l'infrastructure. Par exemple, la construction de bibliothèques et de salles polyvalentes est l'un des labels de l'association. De même, les activités culturelles sont à l'ordre du jour dans les régions les plus fragiles. En cette rentrée, grâce à un formidable réseau de bénévoles, ce sont des écoles de Kairouan qui bénéficient de l'appui de l'association. Des caravanes de volontaires sont ainsi organisées cycliquement. Elles vont à la rencontre des enfants et interviennent en soutien aux chefs d'établissements.  Un travail méritoire qui repose sur l'engagement des membres du Bureau directeur de l'association, des membres de l'Enfant   d'abord et des relais de cette organisation non gouvernementale. 

Ajoutant de nouvelles cordes à son arc, l'association L'enfant d'abord a initié une opération pilote en milieu citadin populaire dans la localité de Bhar Lazreg. Avec ses partenaires, l'association a lancé une école d'été basée sur le soutien scolaire, les activités culturelles et les ateliers artistiques et ludiques. Cette école d'été s'est déroulée du 5 août au 12 septembre et a bénéficié à une moyenne de cinquante élèves par jour. L'expérience s'est bien développée et les résultats pédagogiques et culturels feront prochainement l'objet d'un séminaire de vulgarisation. 

Par ailleurs, l'association L'enfant d'abord inaugurera en octobre de nouveaux équipements au gouvernorat de Kairouan.

Le précieux apport de la société civile

En attendant, l'association est un creuset pour la réflexion sur la présence de la culture à l'école, un enjeu d'autant plus crucial que cette rentrée connaîtra un allègement de l'enseignement des matières artistiques et aussi, coronavirus oblige,  un rétrécissement des activités culturelles. Les membres de l'association restent pleinement mobilisés et disponibles. Passée la rentrée, ils poursuivront méthodiquement leur action, témoignant comme beaucoup d'associatifs, de la vitalité de la société civile et de son soutien à un vécu culturel au sein des écoles. 

 

H.B