Des dégâts, des inondations, des crues et pas moins de six victimes - Le Temps Tunisie
Tunis Lundi 19 Octobre 2020

Suivez-nous

Oct.
20
2020

Pluies de début de saison :

Des dégâts, des inondations, des crues et pas moins de six victimes

Samedi 12 Septembre 2020
نسخة للطباعة
• Méchichi : "Nous n'avons plus le droit d'être surpris par les pluies"

Comme c’est devenu le destin des Tunisiens, chaque arrivée de l’automne est accompagnée de pluies diluviennes et des inondations auxquelles on ne s’est, jamais, préparé à l’avance. Cette fois, encore, les quelques pluies qui sont tombées, jeudi, ont fait des dégâts et, aussi, des victimes, puisqu’on déplore la mort de pas moins de cinq personnes.

Comme c’est le cas à chaque fois qu’il pleut des cordes, le trafic routier et les transports en commun ont été bloqués dans plusieurs régions du pays.

Des quantités importantes de pluies se sont abattues durant la nuit et lors des dernières heures ont de nouveau perturbé la vie des citoyens et notamment dans le Grand-Tunis.

Ce qui est inhabituel, c’est que ces premières pluies ont fait des victimes. Un chauffeur de taxi a été emporté, avec sa voiture, par les eaux de pluie. Son corps sans vie n’a été retrouvé qu’hier. Il a trouvé la mort dans le fleuve de Borj Chakir de la zone de Sijoumi à Tunis.

Selon le porte-parole de la Protection Civile, Moez Triâa, le chauffeur de taxi est la sixième victime emportée par les pluies (à cause de la faiblesse des infrastructures). « Il semble que la voiture a glissé pour tomber dans le fleuve. Le chauffeur avait tenté de sortir pour se sauver, mais il a été vaincu par le courant », avait expliqué le porte-parole de la Protection Civile sur Mosaïque FM. 

Hier, encore, les dégâts se sont poursuivis. Le ministère de l'Equipement, de l'Habitat et de l'Infrastructure a annoncé dans un communiqué, une coupure de la circulation au niveau de la route locale n°460, de l'intersection de la route locale 542 jusqu'à l'avenue 10400 à El Kabaria.

Cette coupure est due à l'affaissement de la chaussée, suite à une infiltration des eaux pluviales.

Le ministère a appelé les usagers de cette route, à passer par la route locale n°460 en utilisant les routes parallèles.

Ledit département recommande aux usagers de la route de faire preuve de vigilance et de respecter les signalisations installées à cet effet, en attendant la réparation de la route.

"Nous n'avons plus le droit d'être surpris par les pluies", a déclaré le chef du gouvernement Hichem Méchichi, soulignant que l'infrastructure en Tunisie est en très mauvais état et doit être améliorée, lors de sa visite, jeudi soir, au siège de l'Office nationale de la protection civile pour suivre le déroulement des opérations de secours, suite aux pluies diluviennes enregistrées dans les gouvernorats du Grand Tunis.

"Il est inacceptable que cette situation se reproduise à chaque intempérie, toutes les parties intervenantes doivent assumer leurs responsabilités et trouver des solutions concrètes et efficaces pour éviter que la circulation soit paralysée à cause des fortes précipitations", a déclaré Méchichi.

Le chef du gouvernement a écouté à cette occasion un exposé sur les interventions des unités de la protection civile dans les régions envahies par les eaux et la stratégie d'intervention mise en place pour faire face à cette situation, indique un communiqué de la présidence du gouvernement.

 

Lors de cette visite Méchichi était accompagné des ministres de l'Intérieur, de l’Equipement et des Affaires locales ainsi que du gouverneur de Tunis.