Partir à point… - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 30 Octobre 2020

Suivez-nous

Oct.
30
2020

.

Partir à point…

Samedi 5 Septembre 2020
نسخة للطباعة

Il faudrait, paraît-il, pour la Tunisie d’aujourd’hui, réussir un mélange détonnant. Qui serait un « mix » de Poutine, Kim Jong II et Sissi ; avec un zeste de Merkel, pour équilibrer le tout. Merkel, pour la rigueur et la justice. Et pour le « supplément d’âme » ? Allez, on prendra Macron. 

S’il faut de tout pour faire un monde, il suffirait d’un rien pour le défaire. Nous n’avons pas le temps de jouer. Ou plus. Alors, peu importe que la « mayonnaise » ait pris, miraculeusement, pour des raisons insoupçonnées : il nous faudrait maintenant, pour s’en sortir, capitaliser sur cet acquis, en le transformant en victoire. Contre l’adversité, et tout ce qui menace la stabilité du pays.

Il est vrai ; il ne s’agit pas de s’asseoir sur un volcan, en invoquant la stabilité comme argument de masse, et s’étonner par la suite, qu’il vous brûle, avant de vous «catapulter », lors-même que vous ne conceviez plus de danger, vers le huitième ciel, c’est-à-dire vers l’enfer, pour en nourrir le brasier. Le feu d’artifice, ça sera pour une autre fois.   Il s’agirait plutôt de veiller à bien « faire le ménage », pour s’assurer la paix durable des « foyers ». Avant d’entamer une nouvelle phase. Celle qui tendrait vers une sortie de tunnel, sur une autoroute, qui mènera, en fin de course, vers l’accomplissement d’une nation, qui pourra redresser la tête avec raison. Belle et souveraine.

Il faudra compter avec tous les patriotes à bord. Et larguer sur les « quais » tous les ennemis du pays. En les neutralisant. Il suffirait de le vouloir. Il suffirait d’y croire surtout, à cette « seconde chance » qu’il faut toujours saisir au vol, pour mener le pays à bon port. Contre tous les vents et toutes les marées. C’est le pari risqué, du gouvernement Méchichi. Il faudra l’emporter…

 

Samia HARRAR