La Tunisie en danger - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 30 Mai 2020

Suivez-nous

May.
31
2020

Le langage du Temps

La Tunisie en danger

Vendredi 22 Mai 2020
نسخة للطباعة

 

Par Faouzi SNOUSSI

 

La situation actuelle dans le pays donne des frissons au dos, avec les multiples dissensions apparus sur la scène politique et qui risquent de conduire le pays vers le désastre. On ne peut pas faire un Etat avec des fragments d’îlots où chacun se croit maître à bord, avec un discours de la haine qui sévit à l’Assemblée des représentants du peuple (ARP), des dissensions éclatant au grand jour entre les parties composantes de la ceinture parlementaire du gouvernement, en plus d’une guerre sournoise entre la présidence de la République et celle de l’ARP ;

La Tunisie est en danger. On peut le dire, sans ambages et sans se camoufler la face, parce que ce danger peut tout emporter, sans laisser derrière. Et, bien sûr, il est plus que le moment pour tous les dirigeants politiques d’accorder leurs violons, parce que les risques sont grands et l’alignement sur certaines forces occultes étrangères nous fait courir des gros risques.

Dans le passé, et chaque fois que le pays a pris position pour une partie quelconque d’un conflit, le pays l’a payé très cher, alors que, pourtant, chaque coup qui nous est porté, nous fait du mal, parce que nos moyens sont limités et que tout dépend de notre neutralité, pour faire vivre un peuple qui a assez souffert, depuis la Révolution.

Le peuple veut une patrie à l’essor duquel tout le monde adhère et participe, loin de toutes les idéologies et les appartenances partisanes. Certes, ce n’est pas facile de se débarrasser des idées reçues et des principes qui gèrent l’adhésion à des confréries et à des mouvements qui n’ont jamais fait partie de nos traditions et de notre histoire.

Ceux qui ne veulent pas le bien de ce pays et qui cherchent à la trainer dans la boue vont se casser, tôt ou tard, les dents, parce que ce peuple qui a forgé son Histoire à la force des forceps ne se laissera pas faire et il est prêt à faire face à toutes les mauvaises intentions.

Aujourd’hui, tout le monde a besoin du rétablissement de la confiance. Mais, cela ne peut pas se faire, à travers les luttes intestines pour le pouvoir ou, simplement, en puisant dans les poches de la classe laborieuse qui a payé de son sang et de sa sueur le vent de la liberté qu’on sent actuellement, de même qu’il n’est pas prêt à céder une once de ses acquis réalisés au prix de tant d’efforts et tant de souffrances.