Tensions et crimes fratricides - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 30 Mai 2020

Suivez-nous

May.
31
2020

MILLE FEUILLES : Al fitna Al Kobra de Taha Hussein

Tensions et crimes fratricides

Vendredi 22 Mai 2020
نسخة للطباعة

 

Aïcha avait pensé à un moment donné, à délaisser son action et à retourner à Médine; mais on arriva à la convaincre de ne pas le faire.  Finalement, elle et ceux qui l’accompagnaient (Ass’hab Al Jamal) arrivèrent à Bassorah où des combats les opposèrent aux forces du gouverneur de la ville, Ils sortirent victorieux de la confrontation et s’emparèrent alors des biens se trouvant dans le bayt al mâl (Trésor Public) de la ville. Après quoi, Aïcha s’adressa aux habitants de Yamâma et de Koûfa pour leur demander de venir la rejoindre afin de lui porter assistance.

Arrivé proximité de Koûfa, Ali apprit ce qui s’était passé à Bassorah : il demanda à Abou Moussa al Achâari qui est à la tête de la région, de lui porter assistance ; mais celui-ci refusa de s’impliquer et il choisit de rester à l’écart .

Ali envoya alors son fils Hassan   et Ammâr ibnou Yâssir pour mobiliser les gens de la ville et leur demander de le rejoindre. La population répondit en masse : plusieurs milliers personnes rejoignirent les rangs d’Ali. Après une tentative de réconciliation qui échoua, une vraie lutte fratricide se déclencha, se terminant par la victoire des partisans d’Ali. Aicha fut quand même traitée avec égard et ramenée chez elle à Médine.