La Culture, une réponse à l'après-Covid-19 ? - Le Temps Tunisie
Tunis Samedi 30 Mai 2020

Suivez-nous

May.
31
2020

Mouvement culture2030goal

La Culture, une réponse à l'après-Covid-19 ?

Vendredi 22 Mai 2020
نسخة للطباعة

Pour le mouvement Culture2030Goal, engagé dans l’agenda 2030 des Nations Unies, «la Culture doit être au cœur» la reconstruire des sociétés de l'après-Covid-19. Ce mouvement a appelé les agences de l'ONU, les gouvernements et les parties prenantes à agir car «la culture apporte l’inspiration, le réconfort et l’espoir dans la vie des gens». Ce mouvement a préparé une déclaration de la campagne «Objectifculture2030», officialisée le 21 mai.

 

Plan d'action pour les populations, la planète, la prospérité, la paix, etc., l'agenda 2030 du développement durable des Nations Unies avait proposé dix-sept objectifs, mais avait mis la Culture en rade. Après une campagne, intitulée «L’avenir que nous voulons inclut la culture» et menée par plusieurs réseaux culturels mondiaux, «pour l’inclusion d’un objectif spécifique consacré à la culture ou pour l’intégration des aspects culturels dans les Objectifs de développement durable (ODD)», la Culture a le droit de cité dans cet agenda depuis 2015.

Cette campagne a connu, en 2019, un nouvel élan sous l’appellation de Culture2030Goal et pour mot d'ordre «La culture dans la mise en œuvre de l’Agenda 2030».

Mais voilà, la Covid-19 a quelque peu mis à mal ces différents plan et actions. Qu'à cela ne tienne, le mouvement Culture2030Goal a décidé de faire une déclaration, officialisée le 21 mai, pour montrer l'importance de la Culture dans la reconstruction des sociétés après la pandémie.

Se basant sur les différentes initiatives des professionnels de la Culture à travers le monde, «pour

accroître l’accès et l’engagement, et pour créer collectivement de nouvelles expressions,

significations et énergies», ce mouvement a décidé de mettre l'accent sur le rôle de tous les acteurs culturels.

Pour ce mouvement, il est, donc, primordial de soutenir la Culture, empêcher les «pertes potentiellement irréversibles pour les créateurs, les artistes et les professionnels de la culture qui ne bénéficient que rarement de protections adéquates, ainsi que des dommages pour de nombreuses pratiques, ressources et organisations culturelles», et empêcher «une détérioration considérable de la richesse et de la diversité de toutes les manifestations de la culture».

 

Appel aux gouvernements

Pour se faire, le mouvement Culture2030Goal demande aux gouvernements et à tous les autres décideurs, entre autres, de «soutenir les communautés, secteurs, acteurs et agents culturels là où ils sont confrontés aux effets négatifs de la pandémie, afin de s’assurer qu’ils puissent survivre à la crise et qu’ils soient en mesure de jouer leur rôle dans la reprise de demain» ; de «veiller à ce que les lois, les réglementations et les programmes de financement soient suffisamment souples pour faciliter et soutenir le travail des acteurs culturels, ainsi que la sauvegarde des ressources du patrimoine culturel (...)» ; d'«assurer l’intégration à long terme de la culture dans l’action gouvernementale à tous les niveaux (...)», de «placer le bien-être, la solidarité et la durabilité au cœur des politiques, programmes et projets culturels à court et à long terme (...)» ; de «renforcer la protection des droits culturels de tous et toutes dans la législation

nationale et locale (…) ; d'«intégrer explicitement la culture dans les plans, les instruments et les mécanismes de reddition de compte liés à l’Agenda 2030 et aux ODD et qui seront élaborés dans

les mois et les années à venir, et particulièrement en vue du Forum politique de haut niveau prévu pour juillet 2020».

 

Tunis et Sfax dans la CGLU

Parmi les signataires de cette déclaration du mouvement Culture2030Goal, se trouve la Commission culture de Cités et Gouvernements Locaux Unis (CGLU). Or, les villes de Tunis et de Sfax font partie de cette CGLU, qui a adopté l'Agenda 21, concernant l'«engagement des villes et des

gouvernements locaux en faveur du développement culturel». Cette Commission

de culture réunit les villes, gouvernements locaux et réseaux «qui situent la culture au cœur de leurs processus de développement». Tunis et Sfax sont supposées utiliser la Culture dans leurs politiques urbaines, et ce, depuis 2017. Nous restons quelques peu dubitative sur cette utilisation...

 

Zouhour HARBAOUI