Une stratégie d’autosuffisance des besoins fondamentaux pour les 12 prochains mois s’impose ! - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 29 Mars 2020

Suivez-nous

Mar.
30
2020

L’IACE et l’ITES présentent leurs recommandations

Une stratégie d’autosuffisance des besoins fondamentaux pour les 12 prochains mois s’impose !

Vendredi 27 Mars 2020
نسخة للطباعة
•Limiter les importations et réduire le taux de la réserve obligataire de 2 points de pourcentage

Pour sauver l’économie nationale du marasme annoncé et amortir un tant soit peu le choc sur les unités productives et le pouvoir d’achat des Tunisiens, les organisations nationales, la société civile et les think-tank se mobilisent pour apporter des réponses concrètes et des recommandations à même de soutenir et d’orienter les politiques gouvernementales. A juste  titre, l’institut arabe des chefs d’entreprises (IACE) et l’institut tunisien des études stratégiques (ITES) ont organisé une conférence virtuelle sous le thème: « l’Impact du Coronavirus sur l’Economie Tunisienne ».

 

Les deux institutions esquivent leur stratégie autour d’un objectif commun : la résilience  et la préservation des postes d’emploi, des entreprises, du service public et du système financier. Sur le plan de la politique monétaire, il est question, selon les experts qui ont participé à cette conférence virtuelle, de réduire le taux de la réserve obligatoire de 2 points de pourcentage, renforcer la résilience du secteur bancaire et rééchelonner les créances et les échéances de remboursement des crédits des entreprises en difficulté, sans classement.

 

Limiter les importations

Sur le plan des politiques économiques, l’IACE souligne la nécessité de criminaliser la spéculation des produits de base (agricole et agroalimentaire) afin de contenir l’inflation, limiter les importations pour une durée de 3 mois renouvelables, ainsi qu’encourager l’instauration de la culture « business continuity plan » et renforcer la culture de gestion de risque au niveau des entreprises.

En ce qui concerne les politiques fiscales, l’institut propose le paiement des créances de l’Etat auprès des entreprises privées, le transfert du trop-perçu en faveur des entreprises dans les secteurs les plus touchés par le Coronavirus, le report du paiement de la déclaration fiscale des entreprises en difficulté. Une Amnistie Fiscale Générale s’impose également permettant de mobiliser les ressources disponibles dans le secteur informel. Les experts estiment également qu’il est indispensable de reporter les paiements des cotisations sociales pour les entreprises en difficulté et d’exempter les entreprises déficitaires de paiement des acomptes prévisionnels.

 

Scénarii de rééchelonnement de la dette

Volet politiques budgétaires, l’institut mis en exergue  la nécessité de mobiliser les ressources non conventionnelles disponibles auprès des bailleurs de fonds multilatéraux et étudier les scénarios de rééchelonnement de la dette tunisienne, aussi de créer un fond du CDC de prêt sur l’honneur pour la préservation des entreprises.

Sur le plan réglementaire et institutionnel, les experts réclame la promulgation d’une loi d’urgence économique.

A l’instar de la CONECT et l’IACE, les institutions économiques poursuivent les efforts afin d’être des éléments actives et solidaires avec l’Etat, avec un seul objectif ; limiter la crise qui frappe de plein fouet l’économie nationale.

K.A.