Les médias et le peuple exigent le respect - Le Temps Tunisie
Tunis Mercredi 28 Octobre 2020

Suivez-nous

Oct.
29
2020

SUR LE VIF

Les médias et le peuple exigent le respect

Lundi 23 Mars 2020
نسخة للطباعة

Il est difficile de s’habituer aux nouvelles pratiques, des responsables politiques qui ne sont jamais à l’heure, lorsque la situation exige le respect de l’horaire fixé. Les élus de l’Assemblée des représentants du peuple (ARP) ont excédé tout le monde, avec l’absence de quorum au démarrage des plénières, et on l’a accepté de mauvais cœur, surtout qu’il s’agit de réunions très importantes pour l’avenir du pays.

Mais, de là à ce que le président de La République et celui du gouvernement s’y mettent, aussi, cela devient un comble, surtout que le pays est tenu en haleine, au niveau des mesures qui ont été prises pour la lutte contre un fléau.

C’est une guerre de tous les instants que le pays est en train de mener contre ce nouveau fléau qui ravage, même, les pays les développés. Mais, selon ce qu’on a constaté, les responsables politiques ont été, toujours, à l’heure, pour communiquer avec leurs citoyens. Ils sont conscients que toutes les minutes comptent et que l’heure c’est l’heure, ni avant, ni après… surtout qu’il y a urgence. C’est, aussi un signal fort pour démontrer qu’ils ont du respect pour leurs concitoyens.

Mais, chez nous, c’est un autre son de cloche. Poireauter est devenu notre destin, quitte à nous faire payer cher « les lubies » de nos responsables politiques, même si cela coûte cher à nos médias, parce que ces responsables ne regardent pas à la dépense, puisée dans les caisses de l’Etat, lorsqu’il s’agit de soigner leur mise en scène.

Le weekend a été riche en enseignements dans ce domaine. Le président de la République a fait attendre le public, pour annoncer des mesures incomplètes et qui n’ont pas été comprises par les plus illuminés, tout en indiquant que le chef du gouvernement devait donner d’amples détails « dans quelques heures », ce qui n’avait pas été le cas.

Le communiqué de la réunion du Conseil des ministres annoncé, le même jour sur la page Facebook de la présidence du gouvernement n’avait pas apaisé la soif d’information des journalistes et des citoyens.

Tout le monde a pris son mal en patience, surtout qu’on a annoncé une intervention d’Elyès Fakhfakh à 20H00, samedi. Mais, ce rendez-vous a été reporté, une première fois, à 21H00. Puis ce fut motus et boule de gomme, avec El Watania 1 qui diffusait des chansons patriotiques et des spots publicitaires sur le Covid-19, sans savoir jusqu’à quand on allait attendre.

Hé, bien, c’est à 22H30 qu’il a daigné apparaître pour présenter des mesures, certes, importantes qui sont à décortiquer.

22H55… Bonne nuit et faites de beaux rêves !

Faouzi SNOUSSI