Une odyssée heureuse entre la poésie et calligraphie - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

May.
22
2019

Livre : « Callimots », de Fayçal Bouzayen Chemmami et Abderrazak Hamouda

Une odyssée heureuse entre la poésie et calligraphie

Samedi 26 Janvier 2019
نسخة للطباعة

C’est un beau livre que le poète Fayçal Bouzayen Chammami et le calligraphe Abderrazak Hamouda proposent aux amateurs des arts jumelés : « Callimots » est la consécration d’une union heureuse et féconde entre la poésie et la calligraphie. La rencontre donne jour à un festival de formes, de couleurs et de mots sublimes issus comme d’une même matière, comme d’une même matrice pour dire le monde et la vie.

 

Pour dire, mais aussi pour animer, pour chanter, pour colorer les univers des deux artistes créateurs. L’ouvrage est à lire, à regarder, à écouter, à vivre intensément. Mieux encore, « Callimots » se traverse comme une mer étendue, comme un océan sans fin ! Autant dire que ses auteurs invitent tous les frustrés d’horizons, tous les épris de liberté et d’escapades joyeuses à prendre le large pour une passionnante odyssée en compagnie des vers enchanteurs et des courbes enivrantes. Il n’est pas permis d’avoir le mal de mer dans cet ouvrage qui tangue si couramment, mais si délicieusement, si sensuellement, si mystérieusement qu’on finit par aimer les tempêtes et les naufrages qu’il provoque en soi et autour de soi. C’est que « Callimots » entraîne comme par magie, comme sous l’effet d’un charme irrésistible, vers les territoires les plus reculés du désir humain et vers les profondeurs les plus sombres de la passion et de la pensée humaines.

Ce recueil propose en effet une plongée rassurante et inquiétante à la fois dans les abysses encore inexplorés de l’humaine nature. « Callimots » s’interroge sur les énigmes de l’homme et du cosmos, sur la part d’absurde et d’inconnu qu’ils recèlent ; mais sans jamais verser dans le pessimisme et le désespoir : d’où l’harmonieuse alliance entre le blanc et le noir, le vide et le plein, les lignes tourmentées et les courbes douces, les écumes des formes et les ondoyantes vagues des vers ! Le poète et le calligraphe célèbrent de concert cette généreuse dialectique sans laquelle les hommes et l’univers n’auraient ni passé ni avenir, ni sens ni existence ! Au milieu des immensités incertaines, ils appellent à l’amour, à la solidarité, à la paix, à la confiance entre les individus et les communautés. Le callimot de la fin est certes Amour, mais par-dessus tout, Fayçal Bouzayen et Abderrazak Hamouda honorent la patrie mère : leur chère Tunisie !

                                                                                              Badreddine BEN HENDA

**« Callimots », (poésie et calligraphie) de Fayçal Bouzayen Chammami et Abderrazak Hamouda, Tunis, Février 2018