Faire du « STIC », le « CeBIT » africain et le relais de la coopération triangulaire - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Jul.
17
2019

C’est parti pour les préparatifs du « STIC AFRICA 2019 »

Faire du « STIC », le « CeBIT » africain et le relais de la coopération triangulaire

Mercredi 23 Janvier 2019
نسخة للطباعة

Après le franc succès rencontré lors des trois dernières éditions, les organisateurs du Salon International des Technologies de l’Information et de la Communication dédié à l’Afrique STIC AFRICA se donnent rendez-vous cette année du 18 au 20 juin 2019 au Parc des Expositions du Kram où se réuniront décideurs, professionnels, et différents acteurs du Numérique autour d’une plate-forme d’échanges et de rencontres fructueux. Organisé par Tunisie Afrique Export en étroite collaboration avec la société des Foires Internationales de Tunis et en Coopération avec l’APTEBEF, l’Organisation Arabe des TIC (AICTO), la CONECT et le Club DSI Tunisie, le Salon fonde les bases du PPP (Partenariat Public Privé). Une conférence de presse a été tenue hier pour présenter les grandes lignes de la 4ème édition du Salon.
Placée sous l’égide du ministère des Technologies de la Communisation et de l’Economie Numérique d’autres institutions publiques participent à la réussite de l’événement phare de l’année dont principalement le ministère des Affaires étrangères, et les ministères des Finances, de l’Industrie et de la Santé. L’objectif du Salon consiste à faire de la Tunisie un hub régional en matière des TIC et un tremplin pour le développement du partenariat triangulaire.  L’Afrique avec une croissance à deux chiffres, plus de 50% de la population connectée et une population jeune, jouit de grandes potentialités à même de faire du Continent noir un champion mondial en matière des TIC.

Les Canadiens fort intéressés par l’investissement en Tunisie
Après avoir remercié tous ses partenaires, Férid Tounsi, PDG de Tunisie Afrique Export, principal organisateur du Salon a mis en avant les réalisations importantes et palpables de la dernière édition notamment avec les Canadiens. Une société canadienne s’est d’ailleurs implantée en Tunisie au lendemain du Salon en 2018 procurant 15 emplois. « Trois autres sociétés canadiennes s’apprêtent à investir en mois de février prochain en Tunisie et faire de la plateforme tunisienne une tête de pont pour la coopération triangulaire », a-t-il affirmé. Par ailleurs,  près de 90 sociétés canadiennes ont exprimé leur désir à participer lors de l’édition 2019.

10000  visiteurs  prévus en 2019
Noomane Fehri, ex-ministre des TIC et de l’Economie Numérique souhaite faire du STIC Africa le CeBIT (la grande Foire Informatique de Hanovre) de l’Afrique et appelle à conjuguer tous les efforts pour consolider la réussite de ce joyau à la lumière de l’Industrie 4.0.  Dans ce même ordre d’idées, Omar Oubich de La Fédération tunisienne des TIC a salué la réussite de ce modèle du PPP et les échos positifs des dernières éditions.         
Dressant le bilan des trois dernières édition, Moncef Abid, Consultant Sénior a révélé que plus de 10000 visiteurs, ont visité le Salon au cours des dernières éditions avec 300 exposants et un taux de satisfaction global de 80%.      Pour l’édition 2019, les organisateurs ambitionnent d’atteindre 10000 visiteurs professionnels, 2000 PME tunisiennes dans l’Agriculture, l’Industrie et les Services et 3000 décideurs Tunisiens et étrangers notamment de l’Afrique francophone et anglophone. D’importantes délégations représentant le monde Arabe, l’Europe et le Canada ont également confirmé leur participation dont l’Algérie, la Belgique, le Canada, l’Italie, l’Allemagne et la France.   
Karim Ben Bechr, Directeur général des affaires africaines au ministère des affaires étrangères, principal partenaire institutionnel du Salon a mis en exergue les avancées technologiques réalisées dans plusieurs pays de l’Afrique Subsaharienne parmi lesquels le Rwanda et le Kenya. Il a du fait affirmé le rôle joué par le ministère en matière de diplomatie économique.
Mouna Saïd, déléguée Générale de l’ATBEF l’un des principaux partenaires de l’événement, a soutenu que dans un monde numérique en perpétuel changement et pour rattraper le retard et réduire rapidement le gap digital, les banques et autres institutions financières ne peuvent pas être à l’écart et ne pas participer à cet évènement qui offre de grandes opportunités de rencontres entre les financiers et les offreurs de solutions TIC. « Nous avons gardé les mêmes axes des éditions précédentes. La nouveauté pour cette année est le lancement du challenge pour les étudiants », a-t-elle affirmé. Les forums prévus en marge du Salon traiteront par ailleurs des thèmes d’actualité dont le blockchain, le big data mais aussi des meilleurs moyens de lutte contre la cybercriminalité.  
Un concours de développement de l’Application mobile dédié aux étudiants est prévu également lors du STIC Africa 2019, lequel se veut également une plateforme d’embauche pour les jeunes créateurs et innovateurs Tunisiens.

 

Yosr GUERFEL AKKARI