Des cheveux dans la soupe - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Jul.
16
2019

Hygiène alimentaire

Des cheveux dans la soupe

Mercredi 23 Janvier 2019
نسخة للطباعة

L’indifférence des établissements ouverts au public, tels que restaurants et cafés, en Tunisie, à l’égard du respect des règles d’hygiène n’a d’égale que celle des citoyens en la matière, en acceptant de manger et de consommer tout ce qu’on leur offre, abstraction faite de la nature des produits servis, du lieu où ils le sont et des hommes qui le font.
Selon les estimations officielles, des centaines d’intoxications alimentaires sont enregistrées chaque année dont plus de la moitié chez les élèves, à cause des sales gargotes et autres établissements de restauration similaires, ouverts près des écoles dans lesquels les élèves viennent prendre leur collation.
Mais, dans ce domaine connu de tout le monde et sans cesse évoqué par les médias, des citoyens nous ont fait part d’un aspect très saugrenu et moins mentionné, à savoir l’ouverture de nombreux restaurants, cafés, et autres espaces consacrés à la vente et l’offre des produits alimentaires de tout genre, au grand public, près des salons de coiffure, des garages de réparation des voitures, des menuiseries et autres lieux de travail analogues. Ils constituent des sources de pollution et de rejet de déchets propres à s’infiltrer dans les divers objets environnants, comme les plats et les boissons servis par les restaurants et les cafés limitrophes. Les risques sont réels et très grands étant donné l’état des lieux de travail indiqués en matière d’hygiène et de propreté.
Des dizaines de cas de ce genre peuvent être vus dans la capitale Tunis et sa proche banlieue, notamment en ce qui concerne la situation à proximité des salons de coiffure.
Des habitants de la Goulette nous ont mentionné le cas d’un salon de coiffure pour hommes reconverti en restaurant.
Le cahier de charges autorise-t-il pareilles situations ou nos contrôleurs économiques et sanitaires ne s’en inquiètent pas, eux aussi, outre mesure ?
Comme l’ont noté avec raison certains collègues, l’investissement en faveur de l’hygiène et de la propreté est le dernier souci des établissements ouverts au public, en Tunisie, notamment ceux de la gamme populaire et économique.
Fait instructif. Dans les guides élaborés par les opérateurs étrangers pour leurs clients parmi les touristes voyageant en Tunisie, cet aspect est épinglé. Ces guides sont remplis de conseils et de recommandations sur les grandes précautions à prendre pour la fréquentation de ces établissements ouverts au public, en raison des risques pouvant être encourus au plan sanitaire faute de respect des règles d’hygiène.

Salah BEN HAMADI