L’Allemagne cherche à revigorer son système de santé - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

May.
21
2019

Exode massif de médecins tunisiens

L’Allemagne cherche à revigorer son système de santé

Dimanche 20 Janvier 2019
نسخة للطباعة

Depuis quelques temps, on assiste à une vague massive de recrutements de médecins et de cadres de santé dans les différentes structures hospitalières et médicales d'Allemagne. Autrefois, la France avait le monopole, mais depuis peu, le constat est tout autre. C'est plutôt l'Outre-Rhin qui séduit nos docteurs et autres spécialistes de santé. Si les avantages proposés par les Allemands sont incontestablement attrayants malgré l'obstacle de la langue, l'on est en droit de se demander pourquoi ont-ils à ce point besoin des compétences tunisiennes ? Début de réponse.
Le système de santé en Allemagne se porte mal et les établissements sanitaires manquent cruellement de personnel. C'est ce qui peut être une explication plausible pour les recrutements massifs de Tunisiens, réputés pour leurs hautes compétences en matière de santé et la qualité de leur enseignement. C'est que la privatisation du système hospitalier germanique, entamé dès le début des années 90, a joué un rôle déterminant et a mené à une telle situation.
En effet, entre 2000 et 2016, l'Allemagne a perdu 30% de ses hôpitaux publics quand le nombre de cliniques privées a augmenté de 45%. C'est dire que la stratégie nationale encourageait la privatisation au dépends du système de santé public. Or cela n'est pas sans conséquences surtout que l'enjeu est devenu principalement financier pour les structures de santé. En effet, soigner une simple angine ne draine pas autant d'argent qu'une opération à cœur ouvert.
Par ailleurs, course aux gains oblige, le personnel local a été drastiquement réduit. Il représente quand même près de 70% du coût de fonctionnement total en moyenne, ce qui a mené à des opérations de licenciement qui ont eu une répercussion directe sur la qualité des soins prodigués comme en témoignent de nombreux patients allemands à différentes occasions. C'est ce qui a poussé le gouvernement allemand à voter une loi, entrée en vigueur début janvier 2019 en vue de créer 13 000 postes supplémentaires de personnel soignant. Gageons donc que c'est là une aubaine pour les professionnels de santé tunisiens qui trouvent largement leurs comptes en s'installant en Allemagne, pays réputé pour sa qualité de vie et en y exerçant leurs professions. A noter qu'à long terme, l'Allemagne devra créer près de 80 000 nouveaux postes pour combler ses lacunes et parer au manque de personnel dans ses structures médicales. L'avenir semble donc sourire aux médecins et autres cadres de santé tunisiens tellement prisés en Europe. Qu'en pense le ministère de la Santé d'ailleurs ? Dr Nabiha Borsali, directrice générale de la santé au sein du ministère de la Santé, avait une fois affirmé que ces départs massifs n'étaient pas alarmants car les médecins et autres professionnels de santé partaient pour quelques années seulement renforcer leurs compétences et booster leurs carrières puis revenaient au pays. Pas sûr Mme Borsali, pas sûr...

Rym BENAROUS