D’une pierre, deux coups ! - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Jul.
20
2019

Opération de séduction de Yassine Ayari

D’une pierre, deux coups !

Vendredi 18 Janvier 2019
نسخة للطباعة

On vous en parlait il y a quelques jours. Amine Ezzine, jeune trentenaire originaire de Siliana et initiateur du projet de tourisme alternatif Eco-dôme, avait tenté de se suicider suite à la décision intrusive des officiels locaux l’obligeant à mettre la clé sous la porte et le condamnant au chômage. Mardi, le jeune homme a été reçu par le ministre du Tourisme, sur initiative du député Yassine Ayari. Un accord semble avoir été trouvé et Amine pourra, très prochainement, redémarrer son projet et accueillir de nouveaux hôtes avec qui il partagera sa passion de Siliana et du Jbel Bargou. Mais là n’est pas la question. Ce qu’on retiendra de cette histoire que c’est Yassine Ayari, originaire de Métline et député de la circonscription de l'Allemagne qui aura prêté attention à ce dossier et essayé de trouver une solution et non l’un des députés de la circonscription de Siliana qui siègent à l’ARP pour soi-disant représenter ceux qui les ont élus et qui ne bougent pourtant pas le petit doigt quand l’un des leurs se meurt par lassitude et découragement. Yassine Ayari, élu par surprise fin 2017, lui ne cesse de faire parler de lui, s’attirant à chaque fois encore plus la sympathie des électeurs. Même s’il n’a jamais vraiment été adulé ou joui d’une large base électorale, l’homme, plutôt contesté voire même honni par la famille démocratique, ne cesse de grappiller des voix à droite et à gauche quand d’autres… dorment sur leurs lauriers. Ne savent-ils pas que les élections législatives et présidentielles sont imminentes et qu’on ne s’y prépare pas du jour au lendemain ? N’ont-ils pas retenu les leçons d’hier ? Ne réalisent-ils pas encore que les potentiels électeurs sont blasés et lassés des paroles mielleuses et des promesses chimériques prononcées quelques semaines avant les élections et que seuls comptent les faits et gestes des politiciens en dehors de la campagne électorale ? En s’intéressant de près au dossier de Amine Ezzine et même s’il affirme que l’intention première est de venir en aide au jeune homme en détresse, le député Ayari savait d’emblée qu’il allait s’attirer la sympathie des jeunes qui sont nombreux à adhérer à la cause du jeune homme qui avait tenté de se suicider. D’une pierre, deux coups. Une leçon magistrale de celui qui est considéré par plusieurs comme un « intrus » en politique mais dont devraient quand même s’inspirer les « vieux de la vieille » car leurs méthodes pour séduire les électeurs et les convaincre à voter pour eux sont bel et bien « has been » !

R. BENAROUS