Jour « J »… - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Jul.
16
2019

CHRONIQUE

Jour « J »…

Jeudi 17 Janvier 2019
نسخة للطباعة

Un ange passe. Déplier les routes, déplier les minutes et les heures, en pensant à demain. Et attendre Godot. Il paraît qu’il est bloqué à la frontière. Ou qu’il a perdu ses papiers. Ou la mémoire. Ou les deux à la fois. Conclusion : faut-il espoir garder, ou se résoudre à tourner une page, pour en commencer une autre qui serait moins encombrée ?
Il y a un problème dans ce pays, et il est réel. Au niveau de la gestion du portefeuille public, ne serait-ce qu’à ce niveau-là, le désastre affirmé ne date pas d’hier. Et il est de taille. Seulement, les politiques ne veulent pas avoir le courage de l’admettre, en acceptant de l’assumer, et non pas le contourner à chaque fois comme on contournerait un obstacle qui fait entrave à la marche, plutôt que de déblayer la route afin de ne plus avoir à enfiler des kilomètres supplémentaires, en grignotant sur un temps que l’on n’a plus, et se retrouver de nouveau à l’arrivée, au même point de départ.
Car il faut avoir le courage de ses actes, et on dira ce qu’on voudra, ce courage-là, qui fait défaut à nos politiques, l’UGTT n’en manque pas, incontestablement. Même si sur cette affaire elle marche sur des œufs, et qu’elle prend des risques, incalculables, parce qu’il est vrai qu’après la grève, s’il n’y a pas de retournement de situation qui viendrait sauver la mise, il y aura forcément une escalade. Et le pays n’en sortira pas gagnant, bien au contraire ! En tout cas dans l’immédiat, en tout cas incessamment sous peu dans la mesure où, -pour cela il ne faut pas se voiler la face-, les répercussions d’une grève, sont toujours conséquents.
A quel point ? Le baromètre des investissements à venir, s’ils viennent, vu que ça fera tâche dans le paysage, en termes de retombées économiques dans le pays, risque de pencher dangereusement. En affichant tous les indicateurs au rouge ? Pas de souci : à force, quasi tout le pays est devenu daltonien. En d’autres termes, ça ne peut pas être pire. Ou pas ?

Samia HARRAR