Pour la promotion de la musique alternative en Tunisie - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Mar.
19
2019

Conférence de presse : 1ère édition du Festival Musicology

Pour la promotion de la musique alternative en Tunisie

Samedi 12 Janvier 2019
نسخة للطباعة

Lors d’une conférence tenue, ce mercredi 09 janvier, dans la banlieue-nord de Tunis, la naissance d’un nouveau festival, baptisé « Musicology », a été lancée par le Comité d’organisation, composé essentiellement des membres initiateurs du Festival qui aura pour tâche de promouvoir la musique alternative en Tunisie.

 

Conçu par  deux hommes qui sont derrière les grands succès réalisés par deux festivals très connus des Tunisiens, à savoir Mokhtar Belatek et Mehdi Sifaoui, respectivement directeur du Festival de Dougga et directeur du Festival de Bizerte, auxquels s’allie Dorsaf Aissaoui, manager de Black Moon Entertainment,  ce nouveau festival vient de naitre pour le grand bonheur des fans de la musique alternative en Tunisie. La première session de ce Festival se déroulera les 15, 16 et 17 mars, à la Salle1 de l’Hôtel Thalasso, Gammarth.
« Une musique alternative, peut-on lire dans Wikipedia, est une musique qui s’affranchit de tout type d’appartenance de style, de forme de jeu, de famille musicale, de règles à respecter. Elle s’invente avec ses propres critères de composition, de réalisation ou de diffusion. On retrouve dans la musique alternative, de nombreuses influences musicales, sans pour autant que celle-ci s'enferme dans des codes spécifiques de genre. La notion d'alternative réside également dans l'idée d'une certaine liberté face aux systèmes industriels existants. On peut donc dire qu'il n'existe pas une seule forme de musique alternative, mais que celle-ci est forcément inclassable, ouverte et plurielle. »
Ce genre de musique, connu à travers le monde depuis les années 90 du siècle dernier, commence à s’installer chez nous à travers des troupes musicales convaincues des changements accomplis dans tous les domaines, y compris la musique, qui doit être au diapason de tous ces bouleversements dans la société, aussi va-t-on voir ou découvrir en cette première session des jeunes tunisiens amateurs ou professionnels ayant adopté ce nouveau genre musical, faisant ainsi le mariage entre oriental et occidental, traditionnel et moderne. Le public ne sera que très satisfait des productions de ces groupes tunisiens en matière de musique alternative que les différents artistes auront à présenter lors du Festival.
Au programme, trois soirées sont prévues. Chaque spectacle verra se produire sur scène une sommité internationale de la musique alternative, suivie d’un groupe ou d’une troupe de jeunes tunisiens. En effet, la première journée, le 15 mars, à 21h, sera consacrée à la chanteuse franco-égyptienne Orange Blossom et à la jeune tunisienne Houyem Ghattas. Lors de la deuxième soirée, le 16 mars, se produira Calma Carmona de Port Rico, qui sera suivie par le Tunisien Youssef Oueslati. C’est le chanteur anglais Judi Jackson qui animera la soirée du 17 mars, suivi sur scène par le groupe musical tunisien Trilogy Project. Durant ces trois soirées, les fans de la musique alternative se régaleront des différents métissages musicaux en s’ouvrant sur des cultures diverses.

Hechmi KHALLADI