Le TABAC met le cap sur l'Afrique anglophone - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 18 Janvier 2019

Suivez-nous

Jan.
19
2019

Une mission d'hommes d'affaires à Accra

Le TABAC met le cap sur l'Afrique anglophone

Vendredi 11 Janvier 2019
نسخة للطباعة

• La première mission de prospection multisectorielle aura lieu au Ghana du 14 au 16 janvier 2019.
• La 2ème édition de  Financing Investment & Trade in Africa  (FITA 2019)  se tiendra les 5 et 6 février 2019
• En 2018, les échanges commerciaux entre la Tunisie et les pays subsahariens ont enregistré une hausse de 47% par rapport à 2017

 

Une  conférence de presse tenue hier au siège de Tunisia Africa Business Council (TABC)  afin de présenter le programme relatif à 2019. Bassem Loukil, président de TABC annonce que cette année aussi riche que varièe.
« L’objectif est d’amener de plus en plus les opérateurs économiques à investir en Afrique. Après trois années successives de concentration sur l’Afrique francophone,  la vision actuellement tend à se diriger  vers l’Afrique anglophone. Cette année, nous sommes résolus à nous investir en Afrique et d’organiser des événements à Kenya, Abidjan et au Ethiopie. Nous aurons plusieurs événements sur place. L’Afrique continue à confirmer sa croissance. Il faut qu’on soit de plus en plus pointilleux dans nos démarches. En 2018, les échanges commerciaux entre la Tunisie et les pays subsahariens ont réalisé une croissance de 47% par rapport à l’année 2017 et ce en dépit des difficultés auxquelles les hommes d’affaires tunisiens se heurtent dans leurs échanges avec la partie africaine », déclare le président de TABC.
Par la même occasion, M.Loukil annonce l’organisation de sa première mission de prospection multisectorielle  au Ghana du 14 au 16 janvier 2019. Le Ghana est un des pays Africains  qui se prévaut du plus important taux de croissance, de l’ordre de 8,25%, en Afrique de l’ouest, affirme-t-il, un pays dynamique depuis l’élection de son nouveau président début 2017 et qui a mis en place un plan ambitieux pour relancer l’économie de son pays. Un forum sera organisé en marge de cette mission «  Tunisia – Ghana Investment & Trade economic Forum ».
M.Loukil  souligne que cette mission est la première visite officielle en 2019.  « Ghana dispose d’une structure économique identique à celle de la Tunisie. « Il existe des relations historiques entre les deux peuples. Ainsi, nos produits tunisiens  sont bien appréciés », confirme-t-il.  
La délégation tunisienne, présidée par Hatem Ferjani, Secrétaire d'Etat auprès du Ministre des Affaires étrangères chargé de la diplomatie économique, sera accueillie par les hautes instances du pays. Elle sera composée de 30 hommes d'affaires constituée de plusieurs secteurs, à savoir l'industrie électrique, l'agro-alimentaire, infrastructure et BTP, assurances, la santé, les TIC, le commerce international, l'environnement, le conseil, la formation ainsi que l'énergie.
Le président de TABC révèle que des rencontres de haut niveau seront programmées avec les instances et les hauts cadres de l'administration ghanéenne. Des rencontres de networking bien ciblées seront programmées ainsi que des visites d'entreprises.
Par la même occasion, le président de TABC annonce que les préparatifs pour l’organisation de la deuxième édition FITA 2019 « Financing Investment & Trade in Africa » sont en cours d’élaboration.

La Tunisie dispose de 7 représentants diplomatiques en Afrique
En outre, M.Loukil  affirme l’existence de plusieurs obstacles. Mais, selon lui, il ne faut pas rester les bras croisés.  Et d’indiquer encore : « Le rôle de TABC est de réduire les obstacles. Nos deux principaux concurrents en Afrique sont la Turquie et le Marroc. La première a 32 représentants diplomatiques et la deuxième en a 38. Alors que pour la Tunisie, on a  seulement 7 représentants. De toutes les manières, on essaye de faire mieux et d’avancer ».
D’autre part, Anis Jaziri, vice-président de TABC avoue que l’Etat fait de son mieux pour encourager les entreprises tunisiennes à s’installer en Afrique. «  Le CEPEX vient de s’installer dernièrement à Nigéria. Il est en train de faire un effort en termes d’accompagnement et de facilitation. La Tunisie avance petit à petit avec les moyens du bord », souligne-t-il.
Dans le même sillage, M.Loukil  déclare que  la ligne maritime directe vers l’Afrique sera opérationnelle  d’ici le mois prochain.

Khouloud AMRAOUI