Gare au gaz qui tue ! - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Nov.
17
2019

Chauffage en hiver

Gare au gaz qui tue !

Jeudi 10 Janvier 2019
نسخة للطباعة

Comme chaque année, plusieurs milliers de personnes sont victimes d'une intoxication au monoxyde de carbone du fait d'un chauffage défectueux. Toutefois quelques gestes suffisent en effet à se prémunir de ces accidents.

Le CO2 est mortel par asphyxie dès une concentration de 6%. A plus faibles concentrations, il provoque des maux de tête, des étourdissements, des syncopes. Comme il est plus lourd que l’air, il forme une nappe dont la concentration augmente en se rapprochant du sol. Il suffit parfois d'en respirer une petite quantité pour que ce soit suffisant pour engendrer une syncope et tomber dans cette nappe concentrée

La mort est, alors, quasiment inévitable comme en témoigne ce drame survenu dimanche dans la délégation de Hammam Ghezaz où une jeune fille âgée de 11 ans est morte après avoir été asphyxiée au monoxyde de carbone, en prenant un bain chez elle. Un homme et ses deux enfants ont été asphyxiés à cause d'une mauvaise utilisation du chauffage à Mahdia. Heureusement, ils ont été sauvés.

Chaque hiver, les pouvoirs publics alertent les citoyens sur les risques d'intoxication au monoxyde de carbone. Mais, des drames se produisent et, avec la vague de froid de ces derniers jours, la crainte de voir resurgir le problème des asphyxies s’installe.

Des cas d’intoxication au monoxyde de carbone (CO2) sont recensés chaque année par les services de la Protection civile qui ne cessent de sensibiliser les citoyens sur les dangers liés à la mauvaise utilisation du chauffage. Faute de moyens, certaines familles utilisent les «kanouns». Ces braséros dégagent un gaz toxique incolore et indétectable pour l’homme, le monoxyde de carbone. Ce gaz provoque des vertiges, il en va de votre vie ! Le monoxyde de carbone provoque une «asphyxie» des cellules du sang. Il existe deux types d’intoxication : l’intoxication faible dite “chronique” qui se manifeste par des maux de tête, des nausées, une confusion mentale, de la fatigue.

L’intoxication peut être lente et ne pas se manifester immédiatement. Lorsqu’elle est aiguë, elle entraîne des vertiges, une perte de connaissance, une impotence musculaire, des troubles du comportement, voire le coma et le décès.

L’intoxication aiguë concerne souvent plusieurs membres d’une même famille ou une collectivité toute entière. Les intoxiqués, même légers, sont mis sous oxygénation pour accélérer l’élimination du monoxyde de carbone. Ce monoxyde de carbone qui se diffuse très rapidement dans l'air, n'a pas d'odeur, ni de couleur, ni de saveur, et prend la place de l'oxygène dans le sang. Une faible quantité suffit pour être mortelle : 0,1 % de CO dans l'air tue en une heure ; 1 % en 15 minutes ; 10 % immédiatement. Les intoxications qui ne sont pas mortelles peuvent laisser de lourdes séquelles, notamment musculaires et neurologiques. Après l’accident, un suivi médical est assuré par l’hôpital.

 

Pour un bon entretien des appareils de chauffage

Les appareils de chauffage qui pourront provoquer des incidents sont les chaudières (bois, charbon, gaz, fioul), les chauffe-eau, les inserts de cheminées et poêles, les groupes électrogènes (essence, fioul), les chauffages mobiles d’appoint, les cuisinières (bois, charbon, gaz), mais également les appareils type brasero. Des logements mal ventilés ou dont les aérations ont été bouchées pour conserver la chaleur forment le cocktail parfait pour provoquer un accident même si au départ, l’émanation de monoxyde de carbone était relativement minime.

L’entretien des appareils de chauffage doit être réalisé par un professionnel qualifié. Il est recommandé de procéder au réglage, nettoyage et remplacement des pièces défectueuses, d’entretenir et de bien utiliser ses appareils et leur installation. Les consignes de sécurité en cas d’accident dû au monoxyde de carbone sont simples. La ventilation et l’aération du logement sont indispensables. C'est pourquoi il est nécessaire de ne pas boucher les ouvertures qui permettent à l’air de circuler (sous les portes, dans la cuisine, la salle de bain, etc). Il est recommandé aussi d’ouvrir les fenêtres au minimum 10 minutes tous les jours, même quand il fait froid.

Kamel Bouaouina