CSHL: Pour éviter le cauchemar de fin de saison.. Les renforts ,une nécessité impérieuse - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Feb.
17
2019

CSHL

CSHL: Pour éviter le cauchemar de fin de saison.. Les renforts ,une nécessité impérieuse

Dimanche 30 Décembre 2018
نسخة للطباعة
CSHL: Pour éviter le cauchemar de fin de saison.. Les renforts ,une nécessité impérieuse

Nous sommes pratiquement à mi-parcours du mercato hivernal avec pratiquement toutes les boites ayant assuré le plus clair de leurs emplettes selon les carences et besoins décelés lors de la première phase .Il va sans dire que les premiers arrivés et donc les plus nantis  ont été les mieux servis. 

 

Le "nerf" des recrutements manque

A Hammam-Lif la donne est particulièrement complexe voire compliquée. D'une part un club qui se débat dans les profondeurs de la hiérarchie avec un effectif très jeune encadré par quelques vétérans sur le retour et qui, à l'exception de Bassam Boulâabi, n'ont point convaincu jusque-là ,selon Gérard Buscher . D'où l’impérieuse obligation de renforcer le groupe par des éléments immédiatement " rentables" amenant dès leur première apparition le plus aux trois lignes. Pas de seconds couteaux recrutés  au rabais juste pour faire sensation et épater la galerie. Le hic dans l'affaire tourne autour du fait que les caisses sont cachectiques, moribondes , à l'agonie. Fadhel Ben Hamza nous avouant son incapacité déjà à affronter les dépenses  inhérentes à faire tourner le club au quotidien.

 

Course contre la montre

Un dilemme de taille et que tous les sympathisants du club doivent prendre en considération et tenter de résoudre au plus vite. Les oiseaux rares ne courent plus les rues et il est  urgent de doter le groupe de pas moins de trois éléments de valeur. Faute de quoi, les lendemains sombres sont à prévoir et à redouter grandement. L'amertume et la frustration endurées la saison écoulée avec les Verts évoluant au pallier inférieur planent de nouveau dangereusement et avec acuité sur le tout Hammam-Lif telle une épée de Damoclès. 

Quinze jours seulement nous séparent de la la clôture du mercato. Passé ce délai, les dés seront définitivement jetés et il ne s'agira plus alors de pleurer dans les chaumières et de se lamenter au cas où pendant cette quinzaine cruciale à venir  l'immobilisme forcé du BD perdurerait faute de moyens, faute d'indifférence des supporters du club...

Mohamed Sahbi RAMMAH

Mots-clés: