Fixation des prix de certains produits: L’UTAP accuse le ministère de l’Agriculture de «couvrir la corruption» - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Mar.
18
2019

UTAP

Fixation des prix de certains produits: L’UTAP accuse le ministère de l’Agriculture de «couvrir la corruption»

Dimanche 30 Décembre 2018
نسخة للطباعة
Tout se ligue pour faire souffrir le Tunisien, entre une UTAP dirigée par un Nahdhaoui et un ministère des plus suspects qui a, à son palmarès, différentes décisions ayant provoqué des pénuries et des hausses extravagantes des prix. Le résultat en est que le torchon brûle entre les deux parties, avec de graves accusations.
L’Union tunisienne de l’Agriculture et de la pêche (UTAP) a refusé vendredi, la décision gouvernementale, de fixer les prix de certains produits agricoles, et sa tentative de limiter les déplacements des agriculteurs pour commercialiser leurs récoltes, «sous prétexte de lutter contre les pratiques de monopole, de régulariser les prix et de contrôler les circuits de distribution». 
L’UTAP a appelé le ministère de l’Agriculture, des Ressources hydrauliques et de la Pêche, dans un communiqué publié au terme de la réunion périodique de son bureau exécutif, à intervenir d’urgence pour sauver les filières du lait et des tomates saisonnières destinées à la transformation, à travers la fixation des prix de référence, couvrant le coût réel et garantissant une marge bénéficiaire généreuse pour les producteurs». 
Pour l’organisation, le ministère de l’Agriculture est appelé à assumer toute sa responsabilité dans le retard enregistré dans l’approvisionnement des semences des céréales, pour la saison 2018-2019, d’autant qu’il a essayé d’induire l’opinion publique en erreur, en rendant ces semences disponibles après les délais, dans le cadre d’une tentative de détourner l’attention d’un dossier de corruption, qui fait l’objet d’une enquête lancée l’année dernière, mais dont les résultats n’ont pas été dévoilés jusqu’à présent.
L’Organisation agricole a exprimé son appui aux mouvements de protestation pacifique organisés actuellement, par les agriculteurs dans les différents gouvernorats du pays, et son adhésion à leurs revendications légitimes.
 
Mots-clés: