Fêtes de fin d’année: Campagnes de sensibilisation auprès des usagers de la route - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Jul.
21
2019

Fêtes de fin d’année

Fêtes de fin d’année: Campagnes de sensibilisation auprès des usagers de la route

Dimanche 30 Décembre 2018
نسخة للطباعة
Fêtes de fin d’année: Campagnes de sensibilisation auprès des usagers de la route
L’Observatoire national de la sécurité routière, a présenté, sur son site le bilan des victimes des accidents de la route pour l’année 2018 sur la période du 1er janvier au 24 décembre 2018. En dépit des chiffres effrayants, le nombre d’accidents, de morts et de blessés a connu une nette baisse en 2018 par rapport à la même période en 2017 de 16,44% et du nombre des morts de 12,23%, le nombre des accidents routiers reste élevé par rapport à la même période de l’année dernière. 
5755 accidents ont été enregistrés engendrant 1177 morts et 8679 blessés dont respectivement 334 et 1789 sont victimes de l’excès de vitesse étant la première cause de la mort des jeunes entre 15 et 29 ans à l’échelle mondiale. Le gouvernorat de Tunis a enregistré le nombre le plus élevé d’accidents de la route avec 1142 accidents entraînant 122 morts et 1640 blessés, suivi par Ben Arous, Nabeul et Sfax (105 morts et 561 blessés). Les gouvernorats de Tozeur, Kébili et Zaghouan viennent en bas du classement avec un faible nombre d’accidents routiers. 
De 16h à 22h, c'est la tranche horaire où ont lieu les plus d'accidents mortels. Cette tranche totalise plus que 500 décès. A l'origine de ces accidents un comportement humain irresponsable: l'inattention (19,5%)  la traversée de la route (18%) l'excès de vitesse (16,3%) , le  non-respect de la priorité (10,1%),  la Collision (17;9%) Ne pas rouler à la droite de la chaussée (6;2%) le changement de sens (5%) la marche arrière (4%)et d'autres comme l'usage du téléphone portable, le passage interdit. Les jeunes sont particulièrement les plus touchés.
50% des accidents de la route sont causés par des jeunes. La meilleure façon d’améliorer le bilan routier chez ces jeunes reste la sensibilisation aux dangers de la conduite imprudente. C’est un groupe de la population qui est vulnérable d’où la nécessité pour ces jeunes de prendre conscience des responsabilités engagées, lorsqu’ils se retrouvent au volant d’un véhicule. A la veille des fêtes de fin d’année; des campagnes de sensibilisation seront menées auprès des usagers de la route au niveau des péages de Hammamet et Mornag.
Kamel Bouaouina