Coup de force au sein du parti: Turbulences à Al Massar - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Sep.
21
2019

Al Massar

Coup de force au sein du parti: Turbulences à Al Massar

Dimanche 23 Décembre 2018
نسخة للطباعة
Coup de force au sein du parti: Turbulences à Al Massar
Le groupe "partisans pour la rectification de l’orientation au sein du parti Al Massar" a exprimé son refus de ce qu’il a appelé "le coup de force" au sein du parti, suite à la nomination du coordinateur général, Jouneidi Abdeljawad, en tant que secrétaire général temporaire du parti.
"Cette nouvelle nomination, au sein du mouvement, intervient après le gel de la qualité de membre de l’ancien secrétaire générale d’El-Massar et ministre de l’Agriculture Samir Taieb", a précisé vendredi le porte-parole du groupe, Ridha Kozdoughli à la TAP.
Kozdoughli a fait savoir que la décision du conseil central du parti "Al Massar" prise dimanche dernier est "illégale" par rapport à l’organisation interne du parti, parce qu’elle intervient six mois après le délai légal fixé à deux mois de la date de vacation du poste de secrétaire général, d’autant plus que cette nomination a été validée par 20 membres sur les 160 que compte le conseil central.
"L’élection du secrétaire général est du ressort du congrès général", a déclaré dans ce sens le porte-parole du groupe.
Le groupe des "partisans pour la rectification de l’orientation au sein du parti "Al Massar", composé de 80 personnes, entre cadres nationaux et régionaux et membres du secrétariat général et du bureau politique, a effectué des concertations après la tenue du conseil central et a exprimé son refus des décisions dudit conseil.
A cet effet, le groupe aurait décidé de tenir une conférence de presse durant le mois de janvier prochain.
Par ailleurs, le même groupe a rendu public un communiqué à l’occasion du 8e anniversaire de la révolution, dans lequel il appelle "à se prémunir contre les dangers qui guettent le pays et à redonner confiance en la capacité du pays à relever les défis". 
"L’atmosphère générale du pays se caractérise par un état de tension et de peur chez de larges catégories du peuple qui résulte de la convergence de plusieurs facteurs économiques, sociaux et politiques. Cette ambiance risque de mener le pays vers l’anarchie et l’inconnu", lit-on dans le texte du communiqué.
Mots-clés: