Les « Sang et Or » clôturent le Mondial des clubs sur une bonne note - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Nov.
15
2019

Mieux qu’en 2011 au Japon

Les « Sang et Or » clôturent le Mondial des clubs sur une bonne note

Jeudi 20 Décembre 2018
نسخة للطباعة

Nous étions plus que persuadés de la réaction des joueurs de l’Espérance ST après leur  prestation de samedi dernier contre Al Aïn FC. Le genre d’accident propre à toute équipe soumise à un calendrier super chargé. Ajouté à la pression de faire mieux qu’en 2011 au Japon, ce n’était pas donné pour une Espérance encore sous le coup du 3 à 0 concédé quelques jours plus tôt.
    
Encore une mauvaise entame de match
Contrairement au 15 décembre dernier, la mauvaise entame du match contre le CD. Guadalajarade n’a pas fait douter des joueurs « sang et or » visiblement bien préparés pour ce rendez-vous. Même si le match pour l’octroi de la 5ème place est venu deux jours plus tard pour des « Sang et Or » mis devant l’obligation de faire oublier ce faux pas en dépit de la valeur de l’équipe mexicaine du CD. Guadalajara qui compte dans ses rangs quatre joueurs internationaux. Un vis-à-vis mis, également, dans l’obligation de faire oublier sa défaite devant Khashima Antlers.    
Ce n’était pas donné pour un ensemble « sang et or » qui a mal entamé le match avec ce penalty provoqué par Derbali permettant aux Mexicains de prendre l’avantage à la marque. Une situation identique à celle qui a prévalu devant les Emiratis d’Al Aïn FC sauf que le représentant du football africain était beaucoup bien préparé tactiquement et notamment mentalement.

Des changements mûrement réfléchis
Sauf que cette fois-ci, les choses étaient totalement différentes de celles qui ont prévalu quelques jours plus tôt. Un ensemble « sang et or » remanié au niveau de ses trois compartiments. En défense avec, entre autres changements, la titularisation de Jéridi dans les buts, un choix judicieux dans la mesure où ce dernier a réussi une prestation sans faute dont ce penalty renvoyé lors du recours à l’épreuve des tirs aux buts. Outre cette récompense le désignant meilleur joueur du match.
Les autres changements ont contribué à donner plus de fluidité dans la circulation du ballon et au niveau de la créativité acculant la défense mexicaine à concéder un penalty, celui qui a permis à Youssef Blaïli de remettre les pendules à l’heure.
    
Devoir accompli
La seconde période de jeu sera plus difficile à gérer à partir du moment où le représentant du football tunisien a dû procéder avec les expulsions de Badri puis de Rabii dans le dernier quart de jeu. Une période au cours de laquelle il fallait tenir bon en prévision au recours de l’épreuve des tirs aux buts sans passer par les prolongations. Une fin d’épreuve marqué par le penalty renvoyé par  Jéridi et celui réussi par Dhaoudi. L’honneur est sauf pour l’Espérance ST qui aura mieux fait qu’en 2011 au Japon.
Devoir accompli pour une Espérance ST qui ne sera pas au bout de ses peines sitôt de retour au bercail. Avec à l’horizon une super coupe de Tunisie et la mise à jour du calendrier de la ligue 1, trois matches en retard à disputer.

Rafik BEN ARFA

 

 Rami Jéridi , élu meilleur joueur du match :
• « Notre défaite contre Al Aïn a été un accident  de parcours propre à toute l’équipe »
• « Important : l’EST a  vite retrouvé ses points forts »

 

Rami Jeridi qui a retrouvé une place de titulaire a sorti une brillante prestation contribuant sérieusement à la parité arrachée aux Mexicains du CD. Guardalajajara.  Une parade salvatrice en première période à la fin du temps réglementaire  permettant à l’Espérance   d'aller aux tirs au but là où  il s'est montré aussi décisif. Ecoutons sa déclaration d’après match au terme de sa désignation comme meilleur joueur  :
"Nous  étions déterminés à faire un grand match, sur le plan aussi bien  individuel que collectif . Notre premier objectif consistait à l’emporter dans le temps réglementaire, mais nous sommes restés sur une parité. Je tiens personnellement à tirer un coup de chapeau à tous mes co-équipiers  qui se sont remarquablement repris après une première sortie décevante."
Et de poursuivre :" En fait, note seul tort a été  que nous n'avons su faire preuve d'esprit collectif lors de la première rencontre. Les joueurs ont, plutôt opté pour les   solutions individuelles, du coup  notre rendement s'en est ressenti.  Bref.. Nous sommes heureusement parvenus à retrouver  nos points forts et avons  laissé dans les vestiaires  nos points faibles. Le résultat est là : nous avons effacé l’accident de la journée d’ouverture,  je dis bien l’accident du match d’Al Aïn comme nous sommes parvenus à faire mieux qu’en 2011 au  Japon.
Rami Jéridi a, néanmoins, tenu à rappeler  le riche parcours de l’Espérance tout au long d’une saison que l’équipe de Bab Souika a dominée  sur les plans aussi bien local, qu’arabe et africain outre cette cinquième place sur le plan Mondial des clubs.Et de terminer par une courte impression  à titre personnel : » Quel meilleure récompense que celle de prendre à une coupe du monde des clubs et  à mon âge. Tous les joueurs rêvent d’en faire auat  à 34 ans . Cette 5ème place est un vrai bonheur  pour moi et  une source de fierté pour l'Espérance. Notre avenir est prometteur. Ce groupe continuera à viser encore plus haut ».

R. B. A