La fin du calvaire de la «Staïda» ou confirmation du redressement monastirien ? - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Dec.
9
2019

SG-USMo

La fin du calvaire de la «Staïda» ou confirmation du redressement monastirien ?

Dimanche 16 Décembre 2018
نسخة للطباعة
La fin du calvaire de la «Staïda» ou confirmation du redressement monastirien ?

Voilà un match qui vaut le détour pour la simple raison qu’il va mettre face à face une équipe, le Stade Gabésien pourtant bien partie pour jouer le rôle d’arbitre en ligue 1. Et une équipe de l’US. Monastir qui, après un pénible début de saison, est sur une courbe ascendante en dépit des problèmes rencontrés bien avant le coup d’envoi de la compétition.

 

Complicité entre staff technique et joueurs

Il est inutile de revenir sur les circonstances qui ont prévalu pendant plus de trois mois dans la gestion du quotidien de la section de football de l’équipe monastirienne .Circonstances qui se sont répercutées, inéluctablement, sur le parcours de l’équipe senior qui a attendu la 12ème journée pour remporter sa première victoire de la saison.

En passant quatre buts  à l’US. Tataouine qui restait sur une série de huit matches sans défaite. Le mérite  revient certes aux joueurs mais surtout à l’entraîneur Lassaad Dridi qui a continué à croire en la volonté de ses joueurs et en la qualité du    travail qu’il est en train d’accomplir.

 

Les raisons d’une descente aux enfers

Beaucoup plus loin, à Gabès plus précisément, la situation du Stade local est beaucoup plus préoccupante depuis la venue de Mohamed Ayachi Ajroudi à la présidence de la « Staïda ». De son statut de club du haut du tableau (3ème au terme de la 6ème journée), le Stade Gabésien occupe un peu reluisant 9ème rang six journées plus tard. 

Une période tout le long de laquelle l’équipe n’a plus gagné depuis sa victoire dans le derby de Gabès : quatre défaites et deux parités. La raison est à chercher, en premier lieu, après le remplacement de Oualed Chétaoui par un certain Enrico Fabbro. La situation n’a fait qu’empirer au fil des matches au niveau des résultats comme ai niveau de l’équipe dirigeante. Huit membres  écartés sans autre forme de procès.

Le match de cet après-midi entre Gabésiens de la « Staïda » et Monastiriens viendra nous éclairer sur les dispositions du moment des uns et des autres.

 

 

Rafik BEN ARFA 

 

 

Mots-clés: