JTC 2018: «Didon et Enée».. Une version contemporaine réussie - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Jul.
18
2019

JTC 2018

JTC 2018: «Didon et Enée».. Une version contemporaine réussie

Dimanche 16 Décembre 2018
نسخة للطباعة
JTC 2018: «Didon et Enée».. Une version contemporaine réussie
Le spectacle chorégraphique « Didon et Enée », création de la compagnie italienne Oplas présenté le 12 décembre au Théâtre de l’Opéra à la Cité de la Culture dans le cadre des Journées théâtrales de Carthage a été chaleureusement accueilli par un public assez nombreux.
Ce spectacle, organisé en partenariat avec le Pôle Ballets et Arts chorégraphiques du Théâtre de l’Opéra avec le soutien de l’Institut culturel italien s’insérait dans le programme culturel 2018, année de culture et de dialogue dans la Méditerranée. Programme initié par le ministère italien des affaires étrangères et de la coopération internationale à travers son réseau à l’étranger. Sur une chorégraphie de Luca Bruni, des décors et des costumes de Mario Ferrari et une musique de H. Purcell et M. Schiavoni, ce spectacle  chorégraphique est inspiré de l’opéra du même nom tiré de l’œuvre de Virgile, était un exemple parfait pour exprimer le rapprochement entre les rives nord et sud de la Méditerranée depuis l’antiquité. Et mieux encore, Didon est la princesse phénicienne qui s’était échappée de Tyr pour accoster sur les rives de l’actuelle Afrique du nord pour fonder Carthage en 814 Av-J-Ch. Quant à Enée, il faisait route pour fonder l’empire de Rome. Mais une tempête le rejette avec son équipage sur les rivages de Carthage où il est recueilli par la reine Didon dont il tomba amoureux. Et sur la scène du Théâtre de l’Opéra, les danseurs italiens et tunisiens se retrouvaient pour jouer une nouvelle version de « Didon et Enée. » Une version dansée par les artistes de la compagnie Oplaset avec  leurs pairs du Ballet de l’Opéra de Tunis et ceux du Nouveau Ballet Tunisien. Soit pas moins de vingt six danseurs et danseuses qui s’étaient donné à fond pour jouer durant une heure une multitude de tableaux qui se succédaient. Certes, la musique classique était majestueuse et belle, mais une autre musique était présente où les sonorités orientales venaient titiller et charmer l’ouïe. Il s’agissait pour eux de raconter chacun son histoire personnelle. Ils représentaient un des personnages principaux de l’œuvre, soit Didon, Enée, Belinda, Mercure, les sorcières et les camarades d’Enée. Tout cela dans une vision contemporaine.  A la fin de cette représentation chorégraphique, c’est un Standing Ovation qui a récompensé la prestation de ce groupe sympathique qui présenté un travail laborieux.
Lotfi BEN KHELIFA
Mots-clés: 

Articles liés