Entrée en lice de l’EST, demain contre Nadi Al Ain - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Nov.
14
2019

Mondial des clubs 2018

Entrée en lice de l’EST, demain contre Nadi Al Ain

Vendredi 14 Décembre 2018
نسخة للطباعة
• Mouine Châabani : « Les joueurs émiratis ont du caractère »

L’Espérance ST connaît le nom de son premier adversaire du Mondial 2018 : ce sera, comme attendu, l’équipe émiratie de Nadi Al Aïn, vainqueur de Team Wellington dans le cadre de la journée d’ouverture.

La  remontada !
Comme attendu avons-nous écrit plus haut, sauf que les joueurs de la Nouvelle Zélande ont failli créer la surprise du tournoi devant leurs homologues émiratis en bouclant la première mi-temps sur le score de 3 à 0 : buts de Barcia (11’), Clapham (15’) et Illich (44’).
C’était sans compter avec la force de caractère de l’équipe organisatrice du Mondial qui, sitôt, sitôt entamée la reprise, est parvenue à remonter deux buts en quatre minutes par le biais de Shiotani (45’) et Doumbia (49’). Le but d’égalisation, œuvre de Berg, a remis les pendules à l’heure à cinq minutes de la fin du temps réglementaire, but synonyme de recours aux prolongations puis à l’épreuve des tirs aux buts. Epreuve fatale aux Zélandais qui ont loupé deux penalties contre un, côté Al Aïn qui a aligné la formation suivante :
Eisa (17) – Ismaïl Ahmed Ahmed (5) - Salem Mohamed (31) – Shiotani (33) – Mohnad Salem (19) – Doumbia – Ahmed Barman (13) – Abdulrahman (16) – El Shahat (74) – Caio (7) – Jamel Hassaïn (99)
Entraîneur : Zoran Mamic (Croatie)
     
Moïne Châabani méfiant
La rencontre d’ouverture a été suivie par les joueurs de l’Espérance ST aux côtés du staff technique composé de Moïne Châabani et Mejdi Traoui. Une présence qui leur a permis d’avoir une première idée sur les points forts et faibles de l’équipe de Nadi Al Aïn.
L’entraîneur en chef de l’équipe tunisienne n’a pas manqué de donner un premier avis sur ce qui attend ses joueurs demain : « J’ai assisté à un match entre deux équipes visiblement décidées à ne pas se faire de cadeaux. A commencer par cette grinta démontrée d’entrée en jeu par Team Welligton tout le long de la première période de jeu.
Trois buts de retard au score  ne sont pas souvent faciles à remonter mais la force de caractère des joueurs émiratis a fini par prévaloir. Il nous reste à en tirer les enseignements partant du fait que tout reste possible dans un match de football. Alors méfiance».  

Rafik BEN ARFA