De Wilde, 3ème entraineur limogé, depuis le début de la saison - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Nov.
17
2019

ESS

De Wilde, 3ème entraineur limogé, depuis le début de la saison

Vendredi 14 Décembre 2018
نسخة للطباعة

Troisième   entraineur depuis le début de l’actuelle saison à être  remercié par les  responsables étoilés, le belge  Patrick De Wilde  qui a  pris  la  relève de son compatriote  Georges  Leekens, aura tenu  finalement.  le temps de  trois  matchs (EST,CSS et ASG, soit  deux parités et  une  défaite). Comme   son compatriote, on lui  reprochera non seulement   son manque  d’audace pour  engager  réellement  l’équipe  sur la voie  du  rajeunissement mais  surtout ses  choix  tactiques  orientées  presqu’exclusivement   vers  le  défensif  à  outrance.  Il faut  reconnaitre qu’entre  lui et son adjoint  Taoufik Zaâboub si la  coopération était presque parfaite  lors du  classico  EST-ESS, il en fut  autrement  pour  le classique d’après  ESS-CSS  et  ASG –ESS.  Livré  à lui-même, seul  dans la zone technique, l’éphémère  coach de l’ESS, n’a pas  pu (ou su !)  fédérer  autour de ses idées  le  groupe. La  défaite  face à l’ASG a été  la goutte qui a fait déborder le verre. Ridha    Charfeddine, le  président  de l’ESS   ouvertement  critiqué  a préféré  une fois de plus  changer le  fusil d’épaules  tant  le contexte lui est  défavorable.

Zaâboub et Mhedhebi   prennent la  relève.
Pour assurer  cette  étape  transitoire,  le premier responsable  du  club,  s’est résout  à  confier   provisoirement  la  direction  technique de l’équipe à l’autre  adjoint, Taoufik  Zaâboub   aidé  en cela  par  un ex-joueur  étoilé, Imed  Mhedhebi  .  En effet,  ce dernier  a été  récemment  désigné   en tant adjoint   dans le staff étoilé. Les  moments  difficiles  que  vit le club sahélien   coïncident   avec  le début de l’aventure   africaine  en  coupe de la CAF. Pour  le nouveau staff étoilé, l’objectif  étant, on  ne peut plus clair,  restaurer la confiance  au sein du groupe, rétablir  les  liens avec le  public  et surtout  bien  entamer  la campagne  africaine. Très  proches  du club Zaâboub et Tigana   sauront-ils  parvenir  là où successivement  Chiheb Ellili, Georges  Leekens et  De Wilde  ont  échoué ?  L’avenir  nous le dira.
 
Stade d’Abidjan,
un adversaire  modeste.
Relégué  la saison passée  en Ligue 2 ivoirienne, l’adversaire de l’ESS  en coupe de la CAF  est  un club  fondé  en 1936  sous  l’appellation ASFI  avant  de  changer de dénomination  en 1959  après  fusion avec  d’autres   clubs  comme PIC ou OC  Abidjan. Le  Stade  d’Abidjan  évolue dans  l’enceinte  municipale de la Ville  d’Abidjan   pouvant  contenir  guère  plus  de deux  spectateurs. Il n’empêche que  si  le club a perdu   de son aura, il n’en est pas  moins  détenteur  de 5 titres de Champion de la Côte d’Ivoire et 5 coupes,  mieux  encore  il  a été  vainqueur de la Ligue  africaine  des Champions  en 1966. Les  ivoiriens   doivent  leur  qualification  aux  16ième  de la CAF   grâce  à leur victoire  face  aux  Kings de Nouakchott  au bénéfice   des buts  inscrits  à l’extérieur. En effet, après avoir  battu  les  mauritaniens  chez eux  par 2à 1, ils ont été  à leur  tour  vaincu  à domicile par un but à zéro. Rappelons que la  première  manche  de cette double  confrontation entre  le Stade d’Abidjan et l’ESS  aura  lieu  samedi  15 décembre  courant  sur la  pelouse  du stade olympique  de Sousse (16h).  Le match  retour  est Pr2vu  une semaine  plus tard  soit  le samedi  22 décembre  au  stade  municipal d’Abidjan.

Arbitrage, un  trio rwandais
Pour la première  manche de la double  confrontation  entre  étoilés et  ivoiriens  la CAF  a désigné  un  trio arbitral  rwandais  composé de  Jean Claude Ishmiwe (arbitre central), Dieudonné Mutuyimana (1ier assesseur) et de Raymon Novati Emuliza (2ième  assesseur). Rappelons que le  coup d’envoi  de  cette  opposition   est  prévu   à 16h  (Heure Tunisienne).

 Sadok SLIMANE