Le réalisme clubiste a prévalu - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Nov.
14
2019

JSK - CA (H-C) (0-2)

Le réalisme clubiste a prévalu

Mercredi 12 Décembre 2018
نسخة للطباعة

Synopsis

Stade

Pelouse en bon état

Arbitre : Walid Jeridi

Avertissements :Meskini, Mtiri, Aouichi, Jeridi(JSK), Wissem Yahia, Mchareg, Haddedi (CA)

Carton rouge :Mchareg pour somme d’avertissements (CA), Frioui (JSK)

Buts :Chammakhi (24’)

Formations :

JSK :Ali  Frioui, HaythemAyouni, BilelHarbi, OussemaRomdhani, Hamza Rebai, Seifallah Meskini, Mohamed Mtiri (Addami 74’), Mohamed Aouichi, Mosssaab Sassi (Frioui 83’), Sabri Zaidi (OussemaBouguerra 60’), Yassine Salhi

CA :Seif Charfi, SkanderLaabidi, Youssef Ayachi, Mokhtar Belkhither, Chiheb Salhi, WissemSalhi, Ghazi Ayédi, Ayoub  Mchareg, Oussema Darragi (Darragi 84’), Bilel Khéfifi (Zakaria Laabidi77’), Yasseine Chammakhi (MannoubiHadded’)

Avec deux formations décimées par les absences, la JSK et le Club Africain se sont affrontés avec un seul objectif en tête, celui d’obtenir les trois points de la victoire. Un seul point au classement général séparait les deux clubs et il fallait absolument s’imposer pour s’éloigner un tant soit peu de la zone dangereuse. On n’oubliera pas de mentionner au passage que les « Rouge et Blanc » comptent trois matches en moins…

Les premières minutes furent équilibrées avec un jeu décousu et une première tentative de Chammakhi repoussée en corner par la défense clubiste (4’). Les minutes qui suivirent furent semblables aux premières avec deux formations incapables de s’approcher de la cage des deux gardiens que sont Charfi et Ayouni. Ces deux derniers n’ont pas eu à se dépenser jusqu’à la 24ème minute. En effet, Chammakhi, profitant d’une mauvaise relance, se défait du dernier défenseur et, légèrement excentré, ouvre la marque pour les siens d’un tir croisé. Une ouverture du score mérité pour les clubistes qui furent au cours de cette première demi-heure les plus percutants. Quatre minutes plus tard, c’est au tour de Darragi de tenter sa chance d’un tir en dehors des dix-huit mètres sans toutefois cadrer son essai. A deux minutes de la fin du temps réglementaire, Ghazi Ayédi, après un retrait de Darragi, tira à côté du poteau droit de Frioui. C’est indéniablement l’action la plus dangereuse de cette première mi-temps qui fut pauvre en occasions de buts de part et d’autre.

On prend les mêmes

La reprise s’annonçait plus animée et les premières furent prometteuses puisque dès l’entame cette première période, la JSK était à deux doigts d’égaliser après un centre de de la gauche et une tête de Salhi repoussée en corner par Charfi. Au cours de ces premières minutes, Aouichi et Jeridi furent justement avertis après simulation. Les protégés de Khaled Mouilhi s’étaient installés dans la moitié de terrain clubiste avec la ferme intention de revenir au score. Après plusieurs assauts aghlabides, Ayédi tenta sa chance de très loin et obligea Frioui à un arrêt difficile (58’). La seconde période fut plaisante à voir. Khaled Mouilhi sentant que son attaque ne pesait pas beaucoup sur la défense clubiste opéra un premier changement en incorporant Bouguerra à la place deSabri Zaidi. La pression des locaux devenait encore plus grande, mais il leur manquait toujours un peu de lucidité pour faire la différence.

A vingt minutes de la fin du match, Mchareg écopa d’un deuxième carton rouge et se fit expulser. Une supériorité numérique qui complique encore plus les affaires des clubistes déjà dominés. Mais contre toute attente, Chammakhi double la marque devant une défense aghlabide figée. Un but qui met à genoux une JSK naïve. Mouilhi tenta le tout pour tout en incorporant Addami à la place de Mtiri. Sans résultats. Les aghlabides finirent par s’incliner devant un Club Africain réaliste qui remporte son premier succès à l’extérieur. Les cinq minutes de temps additionnels ne changèrent rien au résultat du match qui plonge la JSK dans une crise encore plus profonde après une quatrième défaite consécutive.

Mourad AYARI