Le CSS se reprend en renouant avec les victoires - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

May.
26
2019

Vainqueur difficilement de la JSK

Le CSS se reprend en renouant avec les victoires

Mardi 11 Décembre 2018
نسخة للطباعة

En battant la JSK par (1-0), le Club Sfaxien a réussi le plus important en engrangeant les trois précieux points de la victoire  ce qui lui permet de s’installer provisoirement à la première place au classement général en compagnie du CAB . Mais il y a lieu de noter que la victoire des « Noir et Blanc » survenant après trois consécutifs matches nuls, quoique méritée au vu de la physionomie générale de la rencontre n’a pas été tout à fait convaincante.

En effet, tout en affichant la même solidité en défense, la formation sfaxienne déplore toujours les mêmes carences que celles qu’elle a entrevues au cours de ses trois dernières sorties devant, respectivement, le ST, le CSHL et l’ESS, tant au niveau de l’animation offensive que sur le plan de l’efficacité devant les bois adverses. A cet égard il faudrait  remarquer que le but de Mathlouthi obtenu sur penalty  est le deuxième seulement réussi par le CSS en quatre matches, l’autre but ayant été l’œuvre de Walid Karoui contre l’Etoile du Sahel pour le compte de la précédente ce qui donne une moyenne arithmétique de 0,5 but par match. Une moyenne très faible pour une équipe qui aspire au titre.

 

Absence de six joueurs du milieu de terrain

A la décharge de Ruud Krol, il faudrait  noter les nombreuses absences dans les rangs sfaxiens. L’infirmerie de l’équipe « Noir et Blanc » ne désemplit guère en effet ce qui réduit substantiellement la marge de manœuvre de l’entraîneur au niveau de la composition de l’entrejeu s’est substantiellement réduite. Contre la JSK, pas moins de six joueurs, tous des milieux de terrain, ont manqué à l’appel. C’est ainsi qu’aux Houssam Ben Ali, Habib Ouaslati, Kingsley Sokari, Chris Kouakou et Mohamed Ali Moncer qui se remettant d’une blessure est venu s’ajouter Jassem Hamdouni, touché à son tour à l’entraînement.

Mais si Ruud Krol n’a rien à se reprocher quant à la composition de la défense et de l’entrejeu, il n’a pas eu par contre la main heureuse dans le choix des joueurs de l’attaque,  en continuant à aligner au niveau de ce compartiment,  Alaeddine  Marzouki comme second avant aux côtés de Firas Chaouat, malgré la période de méforme qu’il traverse depuis le début de la saison. Le technicien néerlandais  ayant de nouveau choisi de mettre encore une fois Manucho sur le banc pour l’injecter en cours de jeu, dans le dernier quart d’heure du match. Choix d’autant plus contestable que Marzouki et en dépit de sa bonne volonté n’a pas répondu de nouveau aux attentes des siens en ratant au moins deux belles opportunités de but. Mais il n’est pas le seul joueur sfaxien à manquer de réussite devant les bois adverses. Ses camarades, notamment les Huber, Manacho et autre Karoui ne furent pas toutefois plus heureux que lui.

 

La JSK a évolué sur ses propres moyens

La JSK a comme d’habitude posé de sérieux problèmes au CSS, particulièrement au cours de la seconde période. Après avoir joué la défense à outrance au cours de la première mi-temps, elle fut plus entreprenante après la reprise en jouant avec plus de conviction le contre et elle a failli surprendre la défense locale à deux reprises par Mossad Sassi et Aouichi. L’ensemble aghlabide n’a pas vraiment à rougir de sa défaite essuyée sur le plus petit des scores.

Ameur KERKENNI