Le record à l’USBG : 4 entraîneurs en 10 matches ! - Le Temps Tunisie
Tunis Mardi 18 Décembre 2018

Suivez-nous

Dec.
18
2018

Changements de staffs techniques

Le record à l’USBG : 4 entraîneurs en 10 matches !

Samedi 8 Décembre 2018
نسخة للطباعة
• Coup de poker gagnant de l’EST et du CA

Nos clubs toutes ligues et divisions confondues changent  de staff technique au gré de l’humeur du jour du premier responsable et de la pression des supporters. A commencer par la ligue 1 qui est à son 22ème changement d’entraîneur en dix journées de compétition.
 
Les Kairouanais ne l’ont pas cherché
 Le dernier changement est venu de la JS. Kairouan qui vient d’engager Khaled Mouelhi. Le troisième après Habib Ben Romdhane et tout récemment celui d’Ameur Derbal. Avec cette précision consistant à reconnaître que les responsables de l’équipe aghlabite ont été acculés à le faire après que Habib Ben Roma eut répondu à une offre venue du Golfe. Et que Ameur Derbal eut décidé de son propre gré de rendre le tablier.
 Les choses se passent autrement du côté de l’Etoile SS. Une première séparation à l’amiable avec Chiheb Ellili après la défaite devant l’Espérance ST. Son successeur Georges Leekeens a subi le même sort un peu plus mois pour céder son…fauteuil au duo composé de De Wild – Zaaboub.
 Autant de changements à l’AS. Gabès où on a passé en revue Hatem Missaoui, Lotfi Sellami avant de recourir à Kaïes Zouaghi le 11 novembre dernier.
 Le record est détenu par l’US. Ben Guerdane avec pas moins de quatre changements : Anis Boujelbane, Khémaïes Ben Fattoum, Khaled Ben Sassi et tout récemment Nidhal Khiari.       

Choix venusen temps opportun
    Trois autres équipes suivent ce mini cortège de changements. Celui réalisé en douce par les responsables de l’Espérance ST avec la complicité, recherchée du reste, de Khaled Ben Yahia. Contrairement aux changements cités plus haut, la succession de Ben Yahia a abouti au sacre africain et au leadership en ligue 1.
    Côté Club Africain, la venue de Chiheb Ellili qui a succédé au Belge José Riga est en train de se répercuter avec bonheur sur les résultats de l’équipe avec notamment cette qualification au second tour de la  ligue africaine des clubs champions.
 A l’US. Monastir, Lassaad Dridi qui a pris la place de Kamel Kolsi n’est pas encore parvenu à remettre les pendules à l’heure. La situation qui prévaut, au jour qu’il est, ne pouvait le permettre. Il n’empêche. Lassaad continue à croire que le meilleur reste à venir après la réaction des autorités régionales et de la Tutelle pour venir en aide à l’équipe.
 Six parmi les  quatorze équipes ont continué à faire confiance aux techniciens engagés à la veille du coup d’envoi de la saison. La grogne a déjà commencé, une situation qui risque de déraperne  dans la mesure où pas moins de trois d’entre eux se trouvent sur un siège éjectable.

 Rafik BEN ARFA