Bruits et chuchotements - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

May.
26
2019

Bruits et chuchotements

Bruits et chuchotements

Vendredi 23 Novembre 2018
نسخة للطباعة

Le concert " La nuit de la musique chinoise " pour la première fois en Afrique
Le Ministère des Affaires culturelles, la chambre de commerce Tuniso-Chinoise, la Fondation chinoise d’outre-mer de Sahnghai et l’Organisation Méditerranéenne de la Route de la Soie ont présenté en collaboration avec le Théâtre de l’Opéra, le concert " La nuit de la musique chinoise " mardi au Théâtre des Jeunes Créateurs à la Cité de la culture.
Devant un public formé par une grande communauté chinoise installée en Tunisie, l’artiste soliste Arthur Wang a révélé qu’avant d’atterrir en Tunisie, ce concert a été présenté aux USA puis en France, et c’est la première fois qu’il se produit en Afrique et plus précisément en Tunisie.
Après avoir exprimé sa grande satisfaction de se produire au Théâtre de Jeunes Créateurs de la Cité de la culture dont la qualité de l’acoustique permet aux solistes de chanter sans l’aide du microphone, Arthur Wang a présenté ce spectacle comme étant une sorte de dialogue entre la poésie chinoise classique et la musique chinoise contemporaine, rappelant qu’à l’époque de l’empire Tang et de l’empire Song il n’existait pas de piano faisant allusion de la présence d’un piano sur scène.
Le concert fut en effet un moment magique de fusion entre les musiques traditionnelles chinoises et les musiques classiques contemporaine sur une trame de poésie aux rimes très rythmés. Le Ténor Liang Bin, les Soprano Wang Yilin, Meng Xue et Yang Linxi sous la direction artistique de Yang Sai ont offert au public de la soirée une kyrielle d’œuvres toutes aussi émouvantes les unes que les autres dont " Dreaming of the South ", " River Blue ", " BuddhistDancers ", " Bloom no Bloom ", " Thé moon over Mointain Pass " et tant d’autres.

Ouverture des candidatures pour Gabes Film Festival 2019
Le comité directeur de Gabes Film festival 2019 vient de lancer l'appel à candidature pour la compétition officielle des longs et des courts métrages. Le dernier délai pour le dépôt des candidatures est fixé pour le 10 janvier 2019.
Le comité d'organisation informe sur son site officiel que la quatrième édition du festival se déroulera du 12 au 18 avril 2019 et que les candidats qui désirent enregistrer leur participation peuvent s’inscrire sur le site officiel du festival www.fifagtn.com
En dehors de la compétition officielle des longs et courts métrages, le festival a maintenu les deux compétitions lancées l'année dernière à savoir "Films d'école"
(destinée aux étudiants inscrits dans les écoles de cinéma) et "Scénaristes" (destinée aux étudiants inscrits en deuxième année et plus).
Gabes film festival a été créé en 2015 à l’initiative de l’Association Joussour de Gabès. Les récompenses attribuées aux œuvres primées sont l’Oasis d’Or, l’Oasis d’Argent et l’Oasis de Bronze.

"Regarde-Moi" de Nejib Belkadhi en course pour l'Etoile d'Or de Marrakech
Le long métrage de fiction tunisien "Regarde-moi" de Nejib Belkadhi sera en lice dans la compétition officielle de la 17ème édition du Festival International du Film de Marrakech (FIFM) qui se tiendra du 30 novembre au 8 décembre.
Le long métrage de Belkadhi en course pour l'Etoile d'Or de Marrakech figure parmi une sélection de 14 films en course dans le cadre de la "Compétition officielle". La sélection rassemble des premiers ou seconds longs métrages de cinéastes afin de mettre à l’honneur de nouveaux talents du cinéma. Les différents pays du monde y seront représentés : Egypte, Maroc, Tunisie, Soudan, Allemagne, Autriche, Bulgarie, Serbie, Argentine, Mexique, Chine, Japon et les Etats Unis d'Amérique.
Réunissant dans les rôles principaux Nidhal Saadi, Idriss Kharroubi, Sawsen Maalej, Aziz Jebali et Mouna Noureddine, le film actuellement en salles en Tunisie, raconte l'histoire de Lotfi, la quarantaine, immigré tunisien à Marseille. Son quotidien est partagé entre sa boutique d'électroménager et sa copine française Sophie. Son passé le rattrape lorsque son frère l'appelle de Tunisie pour l'informer que sa femme Sarra vient d'être hospitalisée des suites d'un AVC. Lotfi se voit obligé de revenir au pays pour réclamer la garde de son fils autiste Youssef, 9 ans, à sa tante maternelle Khedija. La cohabitation avec cet enfant qu'il n'a pas vu depuis 6 ans et la découverte de ses troubles vont pousser Lotfi à renouer avec son instinct paternel et à créer un lien avec son fils.
Pour cette édition 2018 du FIFM, le programme prévoit pas moins de 80 films venant de 29 pays.
Créé en 2001 par le Roi Mohammed VI afin de promouvoir et de développer l’art et l’industrie cinématographique au Maroc, le FIFM s'est fixé pour ambition de créer un pont entre les cinémas du Nord et ceux du Sud, de révéler des films et des talents de genres différents, mais également de favoriser la promotion du film marocain. Après 15 ans d’existence, le Festival de Marrakech constitue aujourd’hui un lieu d’expression et de découverte qui relève très haut le pari de la diversité, de l’échange et de l’enrichissement.

La fiction "Tunis by Night" d’Elyes Baccar en première parisienne
Plus d'un an après sa sortie nationale, le film "Tunis by Night" du réalisateur tunisien Elyes Baccar sera projeté le 26 novembre 2018 (20h), en première parisienne, au cinéma 7 Parnassiens.
L'association Cinéma tunisien, basée dans la capitale française, organise cette soirée cinématographique avec le soutien de la Fondation de la Maison de Tunisie à Paris. Elle annonce que le réalisateur Elyes Baccar sera présent et animera le débat avec les cinéphiles.
"Tunis By Night" est une fiction de 91 mn sur le vécu conflictuel au sein d’une famille tunisienne au lendemain de la révolution et les évènements du 14 janvier 2011. Plusieurs acteurs sont au casting dont entre autres Raouf Ben Amor, Amel Hedhili et Helmi Dridi.
Cette fiction produite par Mohamed Ali Ben Hamra est réalisée d’après un scénario d’Elyes Baccar. Il s’agit du second long-métrage de fiction du réalisateur, après " Elle et lui ", un film sorti en 2004. Le premier film de Baccar est un court-métrage, "L'impasse du temps perdu", qui remonte à 1997. Il est aussi auteur de de deux autres courts-métrages et plusieurs documentaires dont le dernier "Lost In Tunisia" (2016).
Pour rappel, l’avant-première nationale de "Tunsi By Night" avait eu lieu le 23 septembre 2017. Le film était sorti dans les salles tunisiennes le 27 septembre de la même année.