Magnifique! - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 16 Novembre 2018

Suivez-nous

Nov.
17
2018

Vainqueur d’Al Ahly (3-0), l’ EST champion d’Afrique pour la 3ème fois

Magnifique!

Samedi 10 Novembre 2018
نسخة للطباعة

Stade olympique de Radés

Public estimé à 60 miles

Pelouse en bon état

Arbitrage : Banek Tessema (Ethiopie)

Buts : S. Bguir (45+1’ et 54’) et A. Badri (86’).

Avertissements : W. Soulieman (Ahly) – F. Coulibaly (EST)

Formations

ES Tunis : M. Ben Cherifia – S. Derbali – MA. Yacoubi – K. Chammam – I E. Ben Mohamed – G. Chaâlali – F. Couibaly – Y. Blaïli (M. Meskini) – S. Bguir (H. Rabia) – A. Badri – Y. Khenissi (B. Mejri).

Al AHly : Mohamed Chennaoui - Aymen Achraf - Salif Coulibaly - Saad Samir- Mohamed Hany - Amr Souliya (A. Hamoudy) - Houssem Achour - Walid Souleiman - Mido Jaber - Islam Mouharab - Marouane Mohsen (Karim Nader)

L’EST sur le toit de l’Afrique. Sa nette victoire par trois buts d’écart sans bavure et acquise haut la main a porté les « sang et or »  à la première marche du podium et donné raisson à Mouïn Chaâbani dans ses choix.

Après la mascarade du stade Borj Arab dont l’arbitre algérien a fait des siennes et a largement influencé le résultat de la rencontre, la mission de l’EST n’était pas facile surtout en l’absence de deux de ses joueurs majeurs, Chamseddine Dhaouadi et frank Kom suspendus pour ce match. En face Al Ahly s’est présenté sans Ali Maâloul déjà absent au match aller et Walid Azaro suspendu par la CAF.

Pour pallier à ses deux absences de taille, Mouïn Chaâbani a compté sur Mhamed Ali Yacoubi dans l’axe et Fousseny Coulibaly en pivot, alors que Saâd Bguir a été aligné à l’entrejeu pour apporter soutien au compartiment offensif.

Ce sont les égyptiens qui sont partis les premiers à l’assaut des bois de Ben Cherifia, obligeant les « sang et or » à observer un profil défensif, mais emportés par un public bruyant, Derbali a donné un ton à un changement de décor avec une meilleure approche espérantiste et Saâd Bguir sur un tir puissant a fait vibrer les gradins (10’).

Au fil des minutes les espérantistes prenaient de plus en plus confiance et Bguir une fois encore a créé le danger en zone adverse, alors que Khenissi sur un long centre de Ben Mohamed a repris très haut le ballon (27’).  Mais lors de la première demi-heure, ce sont les égyptiens qui ont réussi tactiquement à faire valoir leurs options, ce qui a compliqué la tâche des espérantistes surtout à partir de l’entrejeu en l’absence de Kom.

Khenissi sur une longue balle de Ben Mohamed a réclamé un penalty pour avoir été basculé à l’entrée de la surface de réparation, mais l’arbitre lui a refusé le coup de réparation (35’).  Ce n’était feu de paille car les espérantistes ont manqué de vision de jeu et n’ont pas eu la force mentale pour remonter leur handicap.

Durant la première période de jeu, les joueurs de l’EST ont eu beaucoup de difficultés pour se positionner sur le terrain face à un adversaire qui a bien occupé le milieu du terrain et a imposé ses choix. Ceci a obligé les espérantistes à jouer les longues balles qui n’étaient d’aucun danger pour les ahlaouis et leur gardien Chennaoui. Mais à force de vouloir, Les « sang et or » ont fini par avoir gain de cause et rejoindre les vestiaires avec l’avantage d’un but, venu à la première minute du temps additionnel des pieds de Saâd Bguir.

Repartis en seconde mi-temps avec l’avantage d’un but, les « sang et or » sont repartis à la recherche d’un second but synonyme de sacre. Leurs actions étaient plus limpides après avoir retrouvé leurs repères sur le terrain. Leur envie de marquer le second but était claire et sur une action collective la balle parvient à Derbali sur le flanc droit, son centre a trouvé la tête de Bguir pour envoyer le ballon aux fonds des filets et mettre l’EST sur orbite (54’).

Ce but a mis le feu dans les gradins et a donné envie aux joueurs de marquer un troisième but pour sceller le sort de la rencontre, et cela s’est vérifié avec le changement opéré par Chaâbani en faisant sortir Bguir pour le remplacer par Rabia et passer Ben Mohamed sur l’aile gauche afin d’ouvrir des brèches dans le dispositif défensif adverse.

La réaction d’Al Ahly a été timide et sans aucun danger pour Ben Cherifia au repos jusque-là c’est-à-dire, jusqu’à la 70ème minute. A la même minute, Mejri a pris la place de Khenissi afin d’apporter plus de fraîcheur au compartiment de l’attaque et Badri a failli tripler la marque en tirant en force sur le gardien Chennaoui, alors qu’il avait la possibilité de placer son ballon. Sur le banc, Chaâbani a continué son coaching réussi jusque-là avec la rentrée de Meskini à la place de Blaïli pour assurer la couverture défensive et fermer toutes les issues devant les égyptiens.

A 5 minutes de la fin,  Badri a asséné le KO avec  un troisième but libérateur pour  consolider la supériorité des siens et permettre à l’EST de monter sur le toit de l’Afrique.

 

Rafik Ben Arfa