Grandeur et décadence - Le Temps Tunisie
Tunis Dimanche 16 Décembre 2018

Suivez-nous

Dec.
16
2018

Langue et droits de l’Homme

Grandeur et décadence

Samedi 13 Octobre 2018
نسخة للطباعة

 

La langue est le reflet de toute une civilisation avec ses us, ses coutumes et ses croyances. Elle a ses règles particulières, qui ont été posées au fur et à mesure qu’on la pratiquait, et ses termes spécifiques expriment les idées et les tendances  selon le vécu des peuples chez lesquels elle est usitée.

Si l’on regardait la poésie arabe à l’ère  antéislamique on se rend compte que  c’est une langue qui vante les qualités du peuple qui existait à cette époque, notamment en Arabie, dont la générosité, le courage, la solidarité et la probité. Beaucoup de poèmes  peuvent être considérés comme des codes de vie, à une époque où régnait en quelque sorte le droit de la jungle et que les droits des plus faibles étaient bafoués.

A l’ère islamique le Coran était le texte qui avait abrogé les coutumes ancestrales iniques, et consacré les droits à la vie privée et au respect de l’intégrité humaine. Cependant et au fil du temps,  il a été détourné de sa finalité, par  ceux qui  l’interprétaient selon leurs propres intérêts dont essentiellement le pouvoir et l’argent, sans  compter les mauvaises interprétations sur le traitement des femmes qu’ils considéraient come un objet de plaisir ou de procréation.

Les mauvaises interprétations, ajoutées  à un obscurantisme croissant et aux luttes sanglantes pour le pouvoir depuis la grande discorde, en passant par les nombreux califes tyrans et sanguinaires, jusqu’aux gouvernants despotes  tels que les sultans et les beys, ont donné l’occasion à  ceux qui ont fait de leur langue un moyen de lutte contre les oppressions et les injustices de prendre le dessus, alors qu’à un moment donné ils avaient puisé dans notre langue, notamment en matière scientifique

C’est le cas de langue française qui a emprunté beaucoup de termes à la langue arabe, que ce soit en médecine, en mathématiques et même en philosophie que les arabes ont été les premiers à traduire du grec  des textes de  Platon, ou de Socrate.

La fameuse lettre d’Omar Ibn Al khattab, deuxième calife de l’Islam dans laquelle  Napoléon  1er a puisé pour l’élaboration du code de 1810 portant son nom, et qui  est aurait pu être une charte des droits de l’Homme entre les pays arabo-musulmans.

 

Francophonie

 La langue arabe est devenue, dans toute sa beauté  la diversité de son vocabulaire, la langue du vaincu. Ibn Khaldoun l’avait dit : « Le vaincu aime toujours être à l’image du vainqueur».

Avec la montée de l’intégrisme, le terrorisme, et les atteintes au droits de l’Homme, la langue arabe  a périclité., alors que depuis la déclaration des droits de l’Homme et du citoyen de 1789, la langue française est devenu celle qui exprime le mieux les droits et les libertés.

Sommes-nous responsables ? en partie à cause de nos divergences sur les problèmes essentiels concernant la démocratie, les droits et les libertés. Divergences qu’ont saisi tous ceux qui au nom de ces mêmes droit de l’Homme,  pour exploiter les richesses des peuples, victimes de leurs  obscurantisme et leur amour du pouvoir,  et de l’enrichissement sans autre but que la cupidité.

Dans son discours au sommet de la francophonie le président de la République française a déclaré entre autres:

« Notre langue française, si souvent encore représentée comme un jardin aux allées rectilignes, est devenue ce lieu partagé qui a épousé progressivement les inflexions de la planète».

Pour le paraphraser on pourrait affirmer à contrario que notre langue,  a divorcé avec les inflexions rectilignes de la planète, à cause de nos dissensions  et de la politique consistant à diviser pour régner de certains parmi ceux qui n’ont fait que lorgner vers nos richesses.

La langue arabe pourrait –elle un jour être celle des droits de l’Homme ? un vœux qui restera toujours pieux  faute de changement des motivations et des mentalités.

 

Ahmed NEMLAGHI