Bruits et chuchotements - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Aug.
23
2019

Bruits

Bruits et chuchotements

Dimanche 30 Septembre 2018
نسخة للطباعة

Symposium International "Médiations musicales-médiations thérapeutiques", la musique comme médiation entre patient et thérapeute

La musique comme outil de médiation, de communication et d'interaction dans les séances thérapeutiques, tel est le thème abordé dans le cadre du Symposium international "médiations musicales-médiations thérapeutiques" qui se tient pendant deux jours (28-29 septembre 2018) au Palais Ennajma Ezzahra à Sidi Bousaid.

A cette occasion, la présidente de l'association nationale de musicothérapie (ANTM), Rihab Jebali a indiqué à l'agence TAP que cette manifestation scientifique organisée en collaboration avec le Centre des Musiques Arabes et Méditerranéennes (Cmam) "Ennejma Ezzahra" a pour objectif de promouvoir la musicothérapie comme moyen thérapeutique pour soigner et créer des liens avec les patients portant un handicap lourd comme l'autisme.

Et d'ajouter "La musicothérapie est aussi un moyen pédagogique efficace pour stimuler des enfants souffrant de troubles de langage".

Jebali a, par ailleurs, mentionné que ce Sympsium a pour but de mettre l'accent sur la nécessité de structurer la discipline de musicothérapie en Tunisie avec la création d'un centre de Musicothérapie.

Lors d'une intervention dynamique et interactive avec l'auditoire, le musicothérapeute Alain Rattier a donné un aperçu des techniques de cette science qui s'appuie sur la sonorité et les rythmes pour construire un lien avec des patients porteurs de troubles de comportements ou cognitifs sévères comme l'autisme et la trisomie 21.

S'appuyant sur des cas concrets, Rattier a mis l'accent sur le rôle de musique dans le déblocage communicatif entre le médecin et son patient dans les séances thérapeutiques.

Pour sa part, le directeur de l'Institut de Musicothérapie de Nantes, François-Xavier Varait a mis l'accent l'importance de la musique comme un moyen pour sécuriser et apaiser le patient en vue d'un changement positif en soulignant "la musique devient ainsi une co-thérapeute".

Dans son intervention, la chercheuse Rim Jmal a tenu à mettre l'accent sur l'importance de la musique comme outil thérapeutique et pédagogique chez l'enfant en invitant à ce sujet à renforcer cet outil pour le développement de l'enfant.

Lors de la seconde journée, les intervenants se pencheront sur le rôle de la musicothérapie comme outil thérapeutique pour soigner la dépression ou la trisomie 21 avec l'intervention de scientifiques venant du Liban, de la Tunisie et de la France.

Créée en 2013, l'association nationale de Musicothérapie a pour objectif de promouvoir la musicothérapie en Tunisie dans le domaine scientifique, pédagogique et thérapeutique.

 

 

L'installation sonore "Le Syndrome d’Ulysse" de Soundwalk Collective au Musée du Bardo 

Visible au Musée national du Bardo du 28 septembre au 4 novembre 2018, l'installation sonore temporaire "Le Syndrome d’Ulysse" de Soundwalk Collective (collectif d'artistes-musiciens) est une exposition produite par l’association "Fantom", sous la direction artistique de Massimo Torrigiani, avec l’installation de Luca Cipelletti, et présentée par l’Institut culturel italien à Tunis dans le cadre du projet "Italia, Culture, Mediterraneo" du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale Italien. Organisée par l'ambassade d'Italie en Tunisie en collaboration avec le ministère tunisien des affaires culturelles, l’exposition sera présentée par la suite à Beyrouth. Il s'agit d'une installation de sons et de lumières, qui animera du 28 septembre au 4 novembre 2018, le Petit Palais du Musée national du Bardo, considéré comme l’un des plus anciens musées du monde arabe et de l’Afrique.

L’exposition retrace un panorama sonore de la Méditerranée composé en parcourant le voyage d’Ulysse de Troie à Itaque, avec une vaste sélection de fragments, de chants, d’harmonies: un chœur, une entropie auditive.

Pendant plus de deux mois de navigation le long des côtes du Moyen Orient, de l’Italie, de l’Afrique du Nord et de l’Europe Méridionale, équipé de scanner, d’antennes et de magnétophones, le Soundwalk Collective a intercepté, grâce à une écoute technologique, des superpositions accidentelles de bruits, musiques et voix, des conversations privées et des communications de service, entre des bateaux, des navires et la côte. Le collectif a, par la suite, réécouté en studio les enregistrements effectués, pour mieux saisir le sens de chaque son, de chaque trace, de chaque diaphonie: des ébauches d’histoires, des aperçus de mondes, en se laissant conduire vers ce qui s’est révélé un e?tat des lieux de la Méditerranée. Le résultat est une carte musicale en recomposition continue, une installation polyphonique, le reflet d’un monde sonore.

Le Musée national du Bardo, à Tunis, accueille cette phonographie dans les locaux du Petit Palais (‘Palais Arabe’), l’ancienne aile du palais - construite dans un style architectural traditionnel sous le règne du Bey Hussein II (1824-1835) -, où se trouve la collection des traditions et des métiers. Le Bardo, qui est l’un des plus anciens musées du monde arabe et de l’Afrique, accueille l’histoire des civilisations qui se sont succédé dans la Méditerranée et dans les terres africaines depuis leurs premiers murmures, en reliant la préhistoire au monde contemporain, entre identité nationale et collective, diversité et intégration. L’héritage du passé, gardé dans les salles du Musée, fusionne avec les voix et les sons qui ont accompagné, et continuent de le faire, son existence, dans un voyage à travers l’histoire de l’Humanité.

Le projet "Le Syndrome d’Ulysse" a commencé à Palerme en juin 2018, dans le cadre de la biennale Manifesta, avec le soutien de l’Ambassade de France en Italie, de la Fondation Nuovi Mecenati et de l’Institut Français de Paris, sous le patronage du Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale italien. Après Tunis, Le Syndrome d’Ulysse ira à Beyrouth grâce au soutien de l’Institut culturel Italien de Tunis.

Il est à noter que l’approche du collectif d’artistes-musiciens Soundwalk Collective (Stephan Crasneanscki, Simone Merli, Kamran Sadeghi) associe l’anthropologie, la narration non linéaire, la psychogéographie, l’observation de la nature et les explorations dans l’enregistrement et la synthèse sonore et musicale, en plus de la photographie et des vidéos. Le matériel utilisé pour les oeuvres est toujours lié à des lieux spécifiques, naturels ou artificiels, et exige de longues périodes d’étude et de recherche sur le terrain.

Les artistes ont exposé leurs installations audio-vidéo, au Rubin Museum (New York), au District Six Museum (Cape Town), à Capo d’Arte (Gagliano del Capo, Lecce), et au Times Square (New York), où ils ont monté Jungle-ized, une grande installation participative en avril 2016.

 

"Transmissions", une anthologie de leurs oeuvres basées sur des enregistrements effectués dans la Méditerranée, dans la Mer Noire, en Bessarabie et dans le désert du Rub al Khali, a été publiée par Fantom en 2017. "Fantom" est une association non lucrative qui explore les nouvelles trajectoires de photographie, de sons et d'arts visuels. En 2018, elle a produit l'installation sonore du Syndrome d'Ulysse de Soundwalk Collective à Palerme.

 

 

Articles liés