Entre l'info et l'intox - Le Temps Tunisie
Tunis Vendredi 8 Février 2019

Suivez-nous

Mar.
21
2019

Privatisation des entreprises publiques

Entre l'info et l'intox

Samedi 15 Septembre 2018
نسخة للطباعة

• Pour Tarek Cherif, président de la CONECT : « Certaines entreprises doivent être restructurées, d’autres privatisées et d’autres fermées »

Le débat, ou plus précisemment, magouilles les chicanes autour de la privatisation y ont la peau dure. L’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT) a publié jeudi une liste «  initiale » des entreprises publiques que le gouvernement envisage de privatiser.

A ce propos, Sami Tahri, secrétaire général adjoint de l’UGTT  nous a confirmé l’existence formelle de la liste des entités publiques dont l’Etat se propose de se désengager. Et d’ajouter : « L’UGTT s’oppose fermement à toute forme de privatisation des entreprises publiques. Nous avons d’ailleurs présenté la liste au ministre chargé des Grandes réformes ».

Le gouvernement nie tout en bloc

Iyed Dahmani, porte-parole de la présidence du gouvernement a toutefois nié tout en bloc  l’existence d’une liste d’institutions publiques que le gouvernement envisage de céder. « Il n’y a aucune liste », réplique le porte-parole du gouvernement dans un communiqué tout en soulignant que le gouvernement ne traite pas le dossier de réforme des institutions publiques de cette manière.

 

La privatisation

est actuellement

d’une extrême urgence

D’autre part, Tarek Cherif, président de la Conect nous a confié que l’Etat doit se débarrasser des pertes occasionnées par certaines sociétés et qui avoisinent les 1000 milliards de dinars. Et de préciser : « Certaines entreprises doivent être restructruées, d’autres privatisées et d’autres fermées. La restructuration des entreprises publiques prête parfois à équivoque. Depuis trois ans,  l’Etat a injecté des montants énormes pour la restructuration des sociétés tandisque la situation empire. Donc,  la privatisation est actuellement d’une extrême urgence pour faire sortir le pays de la crise économique. Il faut dire les choses telles qu’elles sont. L’étatique n’a pas abouti à une efficacité économique. On n’est pas le seul pays qui suit le chemin de la privatisation. Toutefois, la question qui demeure posée : Qu’est-ce qu’on veut exactement ? Des interêts personnels ou bien l’intérêt du pays ? ».

 

Khouloud AMRAOUI 

 

Liste des entreprises publiques à privatiser publiée par l’UGTT :

• Société des services nationaux et des Résidences

• SNIP La Presse

• La télévision nationale

• Banque nationale agricole

• Société Tunisienne de Banques

• Banque tunisienne de solidarité

• Banque de financement des petites et moyennes entreprises

• Groupe chimique tunisien SOTRAPIL

• Société Tunisienne d’Aviculture

• Société générale d’entreprises de matériel et de travaux

• Société d’Etudes et de Promotion de Tunis Sud

• Tunisie Télecom

• Tunisair

• Compagnie tunisienne de navigation

• Société nationale de transport interurbain

• Société des Industries Pharmaceutiques de Tunisie

• Société Tunisienne De Sidérurgie de Bizerte

• Société nationale de cellulose et de papier alfa

• Société tunisienne du sucre

• Société les Ciments d’Oum El Kelil « C.I.O.K »